Monaco-OM : « Il n'y a pas de crise, tout peut encore se passer », Villas-Boas croit encore au podium

FOOTBALL L'entraîneur marseillais a tenté de positiver malgré la 3e défaite consécutive de Marseille en championnat

J.L.

— 

André Villas-Boas assure que le podium est encore jouable pour l'OM.
André Villas-Boas assure que le podium est encore jouable pour l'OM. — Valery HACHE / AFP

De la mauvaise foi pour commencer, puis de la méthode Coué pour finir. André Villas-Boas semble plus perdu que jamais sur le banc de l’OM, et ce n'est pas la prestation faiblarde de ses hommes à Monaco (défaite 3-1, la troisième de rang en L1), qui tend à rassurer qui que ce soit sur la suite.

Le podium de plus en plus lointain

L’entraîneur portugais s’en est d’abord pris à l’arbitrage tel un Rudi Garcia des mauvaises années, prétextant le deuxième but monégasque successif à un corner qui n’existait pas. « On a à la VAR un arbitre qui n’est pas expérimenté et qui n’ose pas intervenir. Ou alors peut-être que les câbles étaient déconnectés. C’est toujours pareil, on a plein de cartons, on sort encore avec trois suspendus (Balerdi, Gueye, Khaoui, ndlr). On écoute les arbitres, on écoute toutes ces conneries qui ne servent à rien parce que l’OM est toujours l’équipe la plus cartonnée ».

Une petite charge pour se faire du bien. La suite ? Du positivisme à tous crins, même si le podium est de plus en plus loin (8 points), même si le jeu se délite, même si les individualités ne répondent plus. « Il n’y a pas de crise, l’état d’esprit était bien, les joueurs concentrés, focalisés. C’est vrai que l’on est loin mais regardez… On était douze points devant le troisième la saison dernière et quand le championnat s’est arrêté le troisième était revenu à six points. Cela veut dire qu’ici en France, tout peut se passer ». Rarement les miracles, quand même.