FC Nantes-RC Lens : « Je n’avais pas besoin d’être rassuré », lance Haise après le nul à la Beaujoire

FOOTBALL Menés une grande partie de la rencontre, les Lensois ont mis à une toute petite série de deux défaites en allant chercher le nul (1-1) à Nantes ce dimanche

David Phelippeau

— 

Gaël Kakuta, buteur égalisateur ce dimanche à Nantes.
Gaël Kakuta, buteur égalisateur ce dimanche à Nantes. — JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
  • Lens, qui restait sur deux défaites, a fait match nul (1-1) à Nantes ce dimanche.
  • Les Lensois ont retrouvé l’allant dans le jeu du début de saison sans se montrer assez incisifs aux abords de la surface de réparation nantaise.
  • Dès mercredi, c’est un nouveau déplacement à Marseille qui attend le RC Lens en match en retard.

Franck Haise a bien fait d’écouter son joueur avant la rencontre à la Beaujoire. « Gaël [Kakuta] m’avait dit qu’il marquait toujours à Nantes, c’est pour cette raison que je ne l’ai pas sorti ! » A la 81e minute, l’attaquant lensois, qui avait envoyé son penalty dans les nuages en première mi-temps (33e), a été récompensé de ses efforts et a égalisé en trompant à bout portant Alban Lafont. Un but synonyme de match nul (1-1) pour une formation nordiste, très entreprenante, surtout en première période, à Nantes, ce dimanche.

Restant sur deux revers, le RC Lens​ s’est franchement rassuré contre des Canaris retranchés en défense. « Je n’avais pas besoin d’être rassuré même si je n’aime pas perdre deux matchs d’affilée, a expliqué l’entraîneur lensois, Franck Haise, en conférence de presse d’après match. Je n’étais pas inquiet vu ce que je voyais aux entraînements. Compte tenu de notre mainmise, ce point du nul est logique. » A l’image de ce qu’il montrait en début d’exercice, le RC Lens a posé son empreinte sur la rencontre et imposé un style de jeu fluide jusqu’aux 30 mètres adverses. Beaucoup plus brouillon aux abords du but nantais néanmoins.

Marseille ? « Si Nîmes l’a fait… »

Preuve en est, les Lensois ont eu le monopole du ballon (60 % du temps), mais n’ont pas non plus mis la panique dans une arrière-garde nantaise pourtant bien fébrile. Alban Lafont s’est fait une petite frayeur sur un coup franc lointain de Jonathan Clauss (68e), mais c’est à peu près tout pour ce qui est des occasions… C’est peu, très peu. « A l’image du penalty raté, il a manqué le dernier geste, regrette Jonathan Clauss, fautif sur le penalty concédé par le RCL. Dans la construction, c’était bon, mais il aurait fallu plus de maîtrise au niveau de la dernière passe et du dernier geste. […] Repartir d’ici avec zéro point aurait été terrible pour nous car on n’avait pas grand-chose à se reprocher sur le contenu. »

Après 19 journées, les Lensois – promus pour rappel sont confortablement installés à la neuvième place de la Ligue avec un match en moins. Et cette rencontre aura lieu d’ailleurs dès mercredi (21 h) au stade Vélodrome face à un Marseille, battu (1-2) samedi sur sa pelouse par Nîmes, le barragiste. De quoi donner des idées à cette formation lensoise (re) devenue « joueuse », selon Clauss, à la Beaujoire ce dimanche ? « Si Nîmes y est arrivé, je ne vois pourquoi pas nous, on n’y arriverait pas ! », lance le latéral droit.