Lens-Nantes : Lens a déposé une réserve pour la forme qui ne sert à rien sur le fond

FOOTBALL Tenu en échec mercredi à domicile par Nantes, le club nordiste n'a pas apprécié que le penalty nantais d'abord repoussé par Leca soit retiré et marqué

Francois Launay

— 

Les Lensois ont concédé le nul à domicile face à Nantes
Les Lensois ont concédé le nul à domicile face à Nantes — AFP
  • Lens est frustré après avoir concédé le nul sur sa pelouse mercredi face à Nantes (1-1).
  • Le penalty égalisateur de Touré, d’abord repoussé par Leca avant d’être retiré, est au centre des débats.
  • Franck Haise, le coach lensois, a posé une réserve pour le principe.

Ce genre de scène est de plus en plus rare dans le foot professionnel. Mercredi soir à Bollaert , après avoir vu le penalty d’abord manqué par le Nantais Touré finalement être retiré puis transformé à la 81e minute (1-1), Franck Haise a décidé de déposer une réserve technique. L’entraîneur lensois​ n’a pas digéré que Florent Batta, l’arbitre de la rencontre, aidé par la VAR décide de faire retirer un péno que Leca venait de sauver. La raison de cette décision vidéo : le fait que le gardien lensois ait bougé juste avant que l’attaquant nantais ne s’élance.

« Quand on voit les images, la VAR a certainement raison mais ça se joue à deux centimètres près. Ça va être difficile pour les gardiens d’arrêter les penaltys maintenant. Car tous les penalties arrêtés vont être retirés », s’est énervé le technicien à l’issue du match.

« On ne va pas aller devant le CNOSF pour ça »

Reste à savoir si la réserve lensoise a des chances d’aboutir. La réponse est non et elle ne vient même pas de l’arbitre mais de Franck Haise qui reconnaît avoir surtout fait ça pour la forme. « On conteste l’esprit. C’était pour marquer le coup mais on ne va pas aller devant le CNOSF (Comité national olympique et sportif français) pour ça », sourit le coach sang et or.

Même si le scénario a de quoi faire rager les Lensois qui pensaient tenir un nouveau succès avant ce penalty égalisateur tiré deux fois. « C’est très frustrant. Quand on revoit les vidéos, il aurait pu ne pas être retiré. C’est l’arbitrage et on n’a pas d’autre choix que de l’accepter », admet Loïc Badé, un défenseur lensois qui regrette l’attitude de son équipe en deuxième période. « On aurait peut-être dû penser à mettre le deuxième plutôt que de jouer en défense ». Ça aurait au moins permis d’éviter de poser une réserve qui ne sert à rien.