RC Lens : Une série documentaire retrace la saison à rebondissements du club sur la chaîne L'Equipe

TELEVISION Une série documentaire diffusée par la chaîne L’Equipe permet de vivre la saison 2019-2020 du RC Lens en immersion, dans les coulisses et les vestiaires du club

Gilles Durand

— 

Le directeur général du RC Lens, Arnaud Pouille (au téléphone), et le coordonnateur sportif, Florent Ghisolfi, dans les coulisses du mercato, lors d'un épisode de la série-docu «RC Lens, de Sang et d'Or», diffusée sur la chaîne L'Equipe 21.
Le directeur général du RC Lens, Arnaud Pouille (au téléphone), et le coordonnateur sportif, Florent Ghisolfi, dans les coulisses du mercato, lors d'un épisode de la série-docu «RC Lens, de Sang et d'Or», diffusée sur la chaîne L'Equipe 21. — Elide Production / Quad
  • Une équipe de tournage a filmé toute la saison 2019-2020 du RC Lens en immersion.
  • Les quatre épisodes de la série-docu RC Lens, de sang et d’Or, sont diffusés mercredi et jeudi, sur la chaîne L’Equipe.
  • La série retrace le parcours du club en Ligue 2 ainsi que la période inédite de confinement.

Le scénario idéal. En choisissant de suivre, caméra au poing, le RC Lens pendant toute la saison 2019-2020, l’équipe de tournage d’Elide Productions a eu du flair, un sacré coup de chance, ou un peu des deux. Le résultat de cette première expérience d’immersion longue durée au sein d’un club de foot français sera diffusé, mercredi 24 et jeudi 25, à partir de 21h, sur la chaîne L’Equipe.

Quatre épisodes d'environ 45 minutes au cours desquels le RC Lens dévoile –un peu, mais pas trop– ses coulisses et ses vestiaires lors d’une saison qui restera historique avec l’épidémie de Covid-19. D’autant que l’interruption du championnat de France de Ligue 2 a permis à l’équipe nordiste de décrocher, enfin, son visa pour l’élite, après cinq ans au purgatoire.

Péripéties à foison

A ce synopsis imprévisible, viennent aussi s’ajouter le limogeage de l’entraîneur, un penalty crucial lors d'une rencontre à huis-clos ou encore le décès du joueur et coach mythique du club, Daniel Leclercq. Autant de péripéties et de boules d’émotions qui donnent à la série-documentaire un relief particulier.

Avant de réaliser ce feuilleton sportif, les producteurs avaient un modèle assumé en tête : la série de Netflix, Sunderland, envers et contre tous, où l’on suit, à travers plusieurs personnages, le quotidien du club anglais de Sunderland. « Je trouvais ce documentaire très authentique et le RC Lens ressemble beaucoup à Sunderland. Ce sont deux villes minières où les habitants s’identifient totalement à leur club de football », souligne Luc Dayan, un des producteurs.

Sauf que les moyens de tournage ne sont pas les mêmes et que la référence à la série anglaise doit être vite oubliée pour apprécier le récit beaucoup moins spontané de RC Lens, de Sang et d’Or. Reste néanmoins quelques instants privilégiés comme les négociations en direct de transferts.

« Grosse incidence sociétale »

« Aujourd’hui, le public veut connaître les coulisses des clubs qui ont une grosse incidence sociétale et Lens nous semblait l'exemple parfait pour raconter une histoire », témoigne François Pesenti, fondateur d’Elide Productions.

Une séance d'entraînement au RC Lens, dans la série-docu « RC Lens, de Sang et d'Or», diffusée sur la chaîne L'Equipe 21.
Une séance d'entraînement au RC Lens, dans la série-docu « RC Lens, de Sang et d'Or», diffusée sur la chaîne L'Equipe 21. - Elide Production / Quad

« Ce qui nous a plu dans ce projet, c’est Lens : un club extraordinairement sympathique et qui attire l’empathie. La seule crainte que nous avions, c’était celle d’une saison un peu morne », avoue le directeur de la chaîne, Jérôme Saporito, à 20 Minutes. Des pourparlers sont d’ailleurs engagés pour une saison 2.

« Ce n’a pas été facile de convaincre les dirigeants de laisser la liberté de filmer mais, au vu du résultat, ils doivent y voir aujourd’hui l'intérêt du club, affirme-t-il. Finalement, après visionnage, la seule exigence des dirigeants était de retirer un gros mot dans une conversation. »

« Ça va faire rayonner le club au-delà du bassin minier »

Du côté du RC Lens, le président Joseph Oughourlian – très présent dans le documentaire –, semble ravi. « Ça va faire rayonner le club au-delà du bassin minier. C’était le meilleur club de France pour raconter cette histoire », assure-t-il. Même avis du capitaine de l’équipe, Yannick Cahuzac : « Je suis resté douze ans à Bastia où on retrouve la même passion, mais il y a beaucoup moins de monde. Lens est vraiment un club unique. »

A défaut de plonger entièrement dans le monde des footballeurs, la série-docu dépeint et entretient joliment la légende des « Sang et Or ».