RC Lens: Le tournage d'un docu-série sur les Sang et Or vient de débuter

FOOTBALL Les caméras vont tourner toute la saison autour du club nordiste sur le modèle du documentaire réalisé sur le club anglais de Sunderland et diffusé récemment sur Netflix

Francois Launay

— 

Le RC Lens rêve de retrouver l'élite
Le RC Lens rêve de retrouver l'élite — RC Lens
  • Le RC Lens va être suivi toute la saison par des caméras.
  • Un docu-série produit notamment par Luc Dayan, ex-président du club, va faire découvrir les coulisses et l’environnement du club artésien.
  • Une diffusion avec quatre épisodes est prévue en fin de saison prochaine.

Le RC Lens va passer une année sous les feux des projecteurs. Durant toute la saison, le club artésien, qui évolue en Ligue 2, sera suivi par une équipe de cameramen. Résultats sportifs, sociologie du club, supporters, aspects économiques, politiques, sociaux, la saison du Racing va être déclinée sous tous les angles. L’idée est claire : réaliser un documentaire en quatre épisodes de 40 à 52 minutes qui retracera toute l’année des Sang et Or.

A l’origine du projet figure Luc Dayan. L’ancien président du club (2012-2013), qui a notamment produit en 2016 « La Couleur de la Victoire » un film consacré au sprinter Jesse Owens, a obtenu l’accord des dirigeants du club pour démarrer le tournage samedi lors du match amical contre l’Espanyol Barcelone.

Un doc sur le modèle de « Sunderland Til I die »

« C’est une idée que j’avais depuis deux ans et demi et que j’ai relancée il y a deux mois auprès des dirigeants. On a choisi Lens car c’est un club particulier qui a connu beaucoup d’évolutions ces dernières années. C’est en plus un club que je connais très bien », explique Luc Dayan.

Pour développer ce projet, l’homme d’affaires s’est associé au producteur Nicolas Duval et à François Pesenti, ancien directeur de RMC Sport. Les trois hommes ont créé ensemble Elide Productions, une société qui va se spécialiser dans le sport. Le docu-série sur le RC Lens sera leur premier bébé. Et il s’inspirera du documentaire consacré au club anglais de Sunderland, Sunderland til I die, diffusé ces derniers mois sur Netflix.

« Le propre des productions comme celle consacrée à Sunderland ou dernièrement à la Formule 1 est d’intéresser les spectateurs qui, à la base, ne s’intéressent pas au foot, ni à la F1. Ce qui intéresse ce sont les caractères, les personnages, les petites histoires. Le plus compliqué, c’est de scénariser tout ça alors qu’on ne sait pas ce qu’il va se passer. Donc tout ça nécessite des moyens et une présence régulière autour du club », poursuit l’ancien président du club lensois.

Un budget de 420.000 euros

Avec un budget évalué à 420.000 euros, les producteurs se sont donné les moyens de réussir leur pari. Même si cela ne leur garantira pas l’accès au vestiaire lensois qui ouvrira ses portes quand bon lui semble. C’est surtout l’environnement autour du club qui sera au cœur du tournage.

Ne reste plus qu’à trouver un diffuseur. Des discussions sont déjà bien avancées avec la chaîne L’Equipe pour une diffusion en juin 2020, une fois la saison terminée. Les producteurs espèrent aussi convaincre des plateformes de streaming type Netflix ou Amazon pour élargir leur audience. En espérant juste que Lens n’imitera pas Sunderland, relégué en troisième division quand le documentaire sur le club a été tourné…