Girondins de Bordeaux : « Les scores ne sont plus fleuves, on se rapproche », affirme Eve Périsset avant de défier le PSG

INTERVIEW La défenseure internationale bordelaise retrouve son ancien club, le Paris Saint-Germain, ce vendredi

Propos recueillis par Clément Carpentier

— 

Eve Périsset, la défenseure des Girondins de Bordeaux.
Eve Périsset, la défenseure des Girondins de Bordeaux. — Daniel Vaquero/SIPA
  • Les Girondines se déplacent ce vendredi à Paris (18h45) pour un choc de la D1 à l’occasion de la reprise du championnat.
  • L’internationale française, Eve Périsset, arrivée en Gironde cet été va retrouver le PSG.
  • En constante progression depuis quatre ans, les Bordelaises espèrent pour la première fois faire tomber l’un des deux cadors de la D1.

Elle fera pour la première fois son retour au Camp des Loges après son départ de la capitale l’été dernier. Depuis, Eve Périsset a posé ses valises en province, du côté du château du Haillan, le centre d’entraînement des Girondins de Bordeaux. A 26 ans, la défenseure internationale (21 sélections), passé par l’OL et le PSG, a décidé de se lancer dans un nouveau challenge.

A Bordeaux, elle est l’une des cadres du vestiaire à l’image de joueuses comme Charlotte Bilbault. Elle apporte toute son expérience à une équipe en pleine progression depuis son retour en Division 1 et aujourd’hui numéro 3 dans la hiérarchie du football féminine. Avant cette rencontre pas comme les autres pour elle face à Paris ce vendredi (18h45), elle se confie à 20 Minutes.

Comment abordez-vous cette rencontre ?

Forcément, c’est un match particulier pour moi contre mon ancien club. Je connais encore beaucoup de monde au club et dans cette équipe. Après sur le terrain, il n’y a plus de copines (sourires).

Comment se déroulent ces premiers mois à Bordeaux ?

Très bien ! L’intégration a été facile car je connaissais déjà beaucoup de monde. Je me suis rapidement sentie à l’aise dans le groupe. Après j’ai découvert les principes de jeu de Pedro [Martinez Losa] et aujourd’hui je suis complètement intégrée. Je n’ai jamais eu de doutes sur mon choix, j’étais vraiment sûr du projet quand j’ai pris ma décision. Maintenant, chaque jour, c’est à moi d’apporter ce petit plus pour lequel on m’a recruté.

Quelle est la différence encore entre le PSG et les Girondins ?

Déjà, il faut rappeler que la section féminine à Bordeaux est jeune. Le club était encore en D2 il n’y a pas si longtemps. Mais, il est très ambitieux. Les Girondins y ont mis les moyens et l’équipe progresse chaque année. Pour moi, il y a surtout encore une différence au niveau de l’expérience.

La prochaine étape, c’est de réussir à battre Paris ou l’OL ?

Oui car on a de l’ambition. L’ambition de toujours faire mieux. Quand on regarde les derniers résultats, les scores ne sont plus fleuves, on se rapproche de ce genre d’équipe. On a fait match nul à l’aller et perdu seulement d’un but face à Lyon. C’est déjà une grosse progression pour nous. Maintenant, on espère encore faire mieux.