Rennes-OL : Bijou de Depay + dix minutes à fond = Titre de champion d’automne pour Lyon

FOOTBALL Les hommes de Rudi Garcia ont longtemps été menés par des Rennais supérieurs et arrachent le nul grâce à un but splendide de leur capitaine

Camille Allain

— 

Le débrief express de Rennes OL (2-2) — 20 Minutes
  • L’OL a arraché le match nul (2-2) sur la pelouse du Stade Rennais samedi soir et s’offre le titre honorifique de champion d’automne.
  • Longtemps malmenés, les joueurs de Rudi Garcia ont encore pu compter sur Depay, qui a inscrit un but somptueux et délivré une passe décisive pour l’égalisation de Denayer.
  • Les Lyonnais bouclent la phase aller avec un point d’avance sur le PSG et le LOSC et sept sur Monaco.

Au Roazhon Park.

L’ambiance était glaciale samedi dans le Roazhon Park. Le thermomètre flirtait avec les 0 degré quand Anthony Lopes se baissait une première fois pour ramasser le ballon au fond de ses buts, puni par l’ancien Lyonnais Clément Grenier, servi par un autre ancien de la maison Martin Terrier. Une heure plus tard, le portier portugais devait récidiver, battu par la double frappe de Benjamin Bourigeaud, encore servi par Terrier. A ce moment du match, l'Olympique Lyonnais avait perdu la tête de la Ligue 1 et tentait de revenir grâce à des frappes complètement dévissées de De Sciglio ou un lob manqué de Depay. Insuffisant. Jusqu’à l’entrée de Cherki et de Caqueret à l’heure de jeu, on voyait mal comment les hommes de Rudi Garcia pourraient s’éviter une première défaite depuis septembre. Anthony Lopes devait même sauver les siens du 3-0 face à un Clément Grenier excellent samedi soir. La phase aller s'achève finalement sur un nul plaisant (2-2) face à un Stade Rennais surprenant.

La partie aura finalement changé sur un double coaching. Payant pour Garcia, manqué pour Stéphan, qui sortait ses deux anciens Lyonnais et déstabilisait son système. Ce fut le moment choisi par Depay pour enfiler son costume de super-héros. Servi par un Maxwel Cornet pourtant en grandes difficultés, Memphis Depay enchaînait amorti poitrine et coup de fusil du droit. Romain Salin s’enrhumait. Pas remis de son coup de froid, le portier breton se trouait totalement quelques minutes plus tard et offrait à Denayer la balle d’égalisation. Servi par qui ? Par Depay, bien sûr. « On a su revenir avec les tripes, mais avec du talent aussi. Memphis a mis un but somptueux. Un but que seul lui est capable de mettre. C’est quelqu’un qui a la gagne en lui. Il joue son rôle de capitaine à merveille », résumait Rudi Garcia à l’issue de la rencontre.

« On s’est fait totalement bouger pendant au moins une bonne heure »

Dans la tribune de presse, la seule du stade qui ait le droit d’accueillir du monde, le constat était clair. Pour Lyon, ce point du nul était inespéré tant les Gones ont été malmenés pendant soixante-quinze minutes, notamment au milieu de terrain, où Paqueta a paru émoussé. Mais pas pour Anthony Lopes. « Inespéré ? Non, je ne pense pas, car on sait qu’on a un groupe qui ne lâche jamais rien. A 3-0 le match aurait été plié. Mais c’est le football. Le premier but refusé nous a donné un sursaut d’orgueil », lâchait Anthony Lopes, le genou dans la glace, à l’issue du match. Le portier portugais reconnaissait que lui et ses coéquipiers avaient souffert en Bretagne. « On s’est fait totalement bouger pendant au moins une bonne heure. Mais on a montré qu’on avait énormément de ressource ».

Avec ce point du nul, les Lyonnais gardent la première place de la Ligue 1 avec 40 points au compteur au moment de boucler la phase aller. Un titre honorifique ? Pas tant que ça à écouter le coach Garcia. « On est sur une série d’invincibilité assez importante. Il faut qu’on continue comme ça. J’ai entendu, j’ai lu qu’on avait de fortes chances d’être champions de France. Il faut raison garder. C’est un vrai marathon. Dix-neuf journées c’est encore long. Notre objectif c’est d’être dans les trois premiers C’est pour ça que c’est bien de pas perdre chez le quatrième. Notre but, c’est de mettre le 4e le plus loin possible ». Au moment de boucler sa phase aller, l’OL compte un point d’avance sur Paris et Lille et sept points d’avance sur Monaco, qui devance Rennes d’un point.