Rennes-OM : Adrien « Pippo » Hunou… Au Stade Rennais, le meilleur buteur est remplaçant

FOOTBALL L’attaquant breton a marqué le but décisif qui a offert la victoire aux Rennais face à l’OM

Camille Allain

— 

Adrien Hunou a inscrit un but décisif pour le Stade Rennais, vainqueur 2-1 face à l'Olympique de Marseille.
Adrien Hunou a inscrit un but décisif pour le Stade Rennais, vainqueur 2-1 face à l'Olympique de Marseille. — Damien Meyer / AFP
  • Le Stade Rennais a battu l'OM mercredi soir au Roazhon Park (2-1).
  • Réduit à 10, Marseille a concédé deux buts en deuxième période inscrits par Hamari Traoré et Adrien Hunou.
  • Avec quatre buts cette saison, Hunou est le meilleur marqueur de son club mais reste souvent remplaçant. 

Au Roazhon Park.

Cela ne pouvait être que lui. Mis en échec à deux reprises par des arrêts monstrueux de Mandanda l’an dernier, Adrien Hunou n’avait pas pu être le héros du match au Vélodrome. Il a patienté un peu plus d’un an pour prendre sa revanche sur le portier marseillais. Alors que l’on jouait la 85e minute, l’attaquant du Stade Rennais a repris un coup franc dévié pour placer le ballon dans la cage vide, flirtant au passage avec le montant. Un but importantissime pour son club, empêtré dans une vilaine série de matchs sans victoire qui avait pris fin à Nice dimanche. Après avoir vu Hamari Traoré ouvrir le score (c’était déjà une surprise), c’est finalement l’attaquant maison qui a scellé le sort de la rencontre face aux joueurs d’un Villas-Boas furieux contre l’arbitrage.

Le buste droit, le menton haut, le buteur rennais a célébré son but dans un Roazhon Park désert qui lui a pourtant dédié un refrain. « Adrien Hunou, c’est Adrien Hunou… ». Avec quatre buts cette saison, le Rennais est le meilleur buteur de l’effectif. Un comble pour celui qui est quasi systématiquement remplaçant et que l’on surnomme affectueusement Adrien « Pippo » Hunou, en référence à la légende Inzaghi. « Il a déjà démarré des matchs. Adrien, il a un tempérament et une mentalité exceptionnelle. Il est capable de démarrer et de très très bien rentrer aussi. Il lui faut peu de situations », reconnaissait Julien Stéphan à l’issue de la rencontre. Relégué derrière Guirassy et barré par le retour de Niang, Hunou avait même vu le jeune Rutter lui être préféré ces derniers temps. « Ce soir, ça me semblait être un match pour lui. On connaît son sens du déplacement dans la surface, il sent bien les coups ».

Interrogé après son but face à Angers, le joueur qui avait été prêté à Clermont pour s’aguerrir ne s’était pas caché. « J’essaie par mon faible temps de jeu de répondre présent et d’envoyer des signaux positifs au coach. Forcément que j’aimerais avoir un peu plus de temps de jeu et apporter ma pierre à l’édifice car j’aspire à aider l’équipe, à être l’attaquant numéro 1 du Stade Rennais ».

Très utilisé par Sabri Lamouchi qui l’avait décrit comme « le gendre idéal », le buteur rennais apparaît moins longtemps depuis l’arrivée de Julien Stéphan. Déjà buteur à Strasbourg, il avait manqué de peu d’offrir la victoire à son club. Il a attendu le match de gala face à l’OM pour manger sa proie.