Vendée Globe : Enorme bataille en tête… Yannick Bestaven, leader virtuel (si, si)… Le journal de la course

VOILE Le trio de tête se livre une bataille ahurissante à l’approche du Cap Leeuwin

A.L.G.
— 
Yannick Bestaven est le leader virtuel de ce Vendée Globe 2020.
Yannick Bestaven est le leader virtuel de ce Vendée Globe 2020. — Sebastien SALOM-GOMIS / AFP

Après plus d’un mois de course autour du monde, les 27 skippeurs toujours en lice (sur 33 au départ) se livrent une intense bataille, notamment aux avant-postes ou la bagarre fait rage entre le leader Charlie Dalin et ses deux proches poursuivants, Thomas Ruyant et Yannick Bestaven. On fait le point.

Le classement à 9 h

1. Charlie Dalin (Apivia) à 13.444 milles de l’arrivée

2. Thomas Ruyant (LinkedOut) à 62 milles du premier

3. Yannick Bestaven (Maître Coq IV) à 67 milles du premier

4. Jean Le Cam (Yes we Cam !) à 232 milles du premier

5. Damien Seguin (Groupe Apicil) à 234 milles du premier

Ça bastonne sévère derrière Dalin

Tandis que le leader de ce Vendée Globe a dû faire face à une absence totale de vent ces dernières heures, l’obligeant à avancer à un rythme d’escargot aquatique sous Prosac, ses poursuivants, eux, n’ont pas eu ce problème. Ce qui fait que, mathématiquement, ça revient très, très vite derrière. Thomas Ruyant vient encore de gratter 11 milles nautiques sur Dalin, mais c’est peut-être du côté de Yannick Bestaven qu’est le vrai danger. Sur les talons de Ruyant, le natif de Saint-Nazaire pourrait même être leader virtuel à l’heure où l’on écrit ses lignes puisque celui-ci bénéficiera de bonification après s’être dérouté pour aller prêter main-forte à Kévin Escoffier quand celui-ci plantait son bateau.

La quatrième place très disputée

Mais il n’y a pas qu’en tête que ça se bastonne. Derrière le trio de tête semble se dégager un combat à quatre entre Jean Le Cam (4e), Damien Seguin (5e), Benjamin Dutreux (6e) et Louis Burton (7e). Au dernier pointage, les quatre skippers se tenaient en moins de 30 milles nautiques. Mieux, Le Cam et Seguin sont quasi cul à cul à l’approche du cap Leeuwin (Australie), puisque seulement deux pauvres milles séparent les deux marins. Sortez le pop-corn, les prochaines heures vont être passionnantes à suivre.

Sans faire de bruit, Beyou grappille

On l’aurait presque oublié après son demi-tour forcé en début de VG, mais Jérémie Beyou est gentiment en train de s’offrir une jolie remontada autour du monde. Aux dernières nouvelles, celui-ci glissait à plus de 27 nœuds dans les eaux de l’océan indien. Le skippeur de Hmmmm Charal n’est d’ailleurs plus dernier de la course après avoir déposé Ari Huusela et Sébastien Destremau. Son prochain objectif ? Aller titiller Clément Giraud, qui le devance de 103 milles nautiques.