Rennes-Lens : « Le soleil va revenir », promet le gardien breton Romain Salin

FOOTBALL Le Stade Rennais a été éliminé de la Ligue des champions mercredi soir et est à la peine en Ligue 1

Camille Allain
— 
Le gardien du Stade Rennais Romain Salin a prolongé jusqu'en 2022 avec le club breton.
Le gardien du Stade Rennais Romain Salin a prolongé jusqu'en 2022 avec le club breton. — Sputnik/SIPA

Il a la confiance pour lui. L’aisance aussi. Doyen de l’effectif professionnel du Stade Rennais, le gardien Romain Salin devrait être titulaire ce samedi pour le match face à Lens. Décrite comme « importantissime » par le président rennais Nicolas Holveck, cette rencontre permettra peut-être à Rennes de laver l’affront de la défaite à Krasnodar concédée mercredi, mettant un terme à l’épopée européenne du club breton. « C’était une grande chance de jouer la Ligue des champions. C’est déjà magnifique. Oui, on aurait aimé aller plus loin, mais il faut regarder sur le long terme. Et notre objectif, c’est de pérenniser le club en Europe. Pour apprendre, il faut y être tous les ans », estime l’habituel gardien numéro 2, qui vient de prolonger jusqu’en 2022.

La reconquête de l’Europe passera sans doute par un résultat positif face à Lens samedi à 17 h. Dans le dur après trois matchs sans victoire en Ligue 1, l’équipe rennaise marque clairement le pas après un début de saison canon. « On a un bon groupe. On a peut-être manqué de quelques détails. Je pense qu’il nous a manqué de l’autorité. Le groupe est touché par cette élimination mais il faut savoir être cool. Je veux gagner pour retrouver le bonheur et la simplicité. Le soleil va revenir », promet le gardien de 36 ans.

« Du football champagne ! »

A la peine offensivement, son équipe sera privée de Serhou Guirassy pour plusieurs semaines. Un problème ? « Il faut tenter. Je m’attends à un match très dur face à Lens. Mais je demande à tous mes coéquipiers de se lâcher. Du football champagne ! », glisse le gardien qui a longtemps évolué au Portugal. Son entraîneur a d’ailleurs reconnu que « le discours allait changer ».

Conforté par son président, Julien Stéphan est lucide sur les carences de son effectif. « Ce que nous produisons est intéressant mais c’est insuffisant. Il faut que l’on soit plus verticaux, qu’on soit meilleurs dans les transitions, qu’on attaque plus vite la surface adverse. En ce moment, toutes les équipes de Ligue 1 peuvent nous battre », admet le coach breton. Une victoire face à l’une des équipes en forme du moment permettrait à Rennes de se rapprocher du top 5. Dont on sait désormais que c’est l’objectif final.