Krasnodar-Rennes : Attaque en berne, défense en mousse… Rien ne va plus au Stade Rennais

FOOTBALL Déjà éliminé de la Ligue des champions, le Stade Rennais ne verra pas non plus la Ligue Europa après sa défaite mercredi sur le terrain de Krasnodar (1-0)

Jérôme Gicquel

— 

Comme toute son équipe, je jeune Camavinga accuse clairement le coup en ce moment.
Comme toute son équipe, je jeune Camavinga accuse clairement le coup en ce moment. — Kirill KUDRYAVTSEV / AFP
  • Le Stade Rennais a dit adieu à l’Europe mercredi soir après sa défaite à Krasnodar.
  • Pas au niveau de la Ligue des champions, les Bretons ont encore été sanctionnés sur une erreur défensive.
  • Leur attaque n’est pas plus fringante avec un manque criant de réalisme.

« Investis d’une mission » selon Julien Stéphan, les Rennais se disaient prêts comme Hamari Traoré à « aller au front ». Mais faute d’armes, leur déplacement en Russie mercredi soir a plutôt pris des airs de bérézina. Face à un adversaire largement à sa portée, le Stade Rennais a complètement manqué sa « petite finale » et a définitivement dit adieu à l’Europe cette saison. « C’est un échec, forcément », a reconnu le capitaine Damien Da Silva à l’issue de la rencontre. Julien Stéphan a lui évoqué « de la déception et de la frustration ».

Une analyse un peu légère tout de même tant ses joueurs n’ont clairement pas été au niveau, dans la lignée de leurs performances depuis deux mois. Trop naïfs et trop tendres, les Bretons se sont encore fait punir sur une erreur défensive. La faute incombe cette fois au pauvre Damien Da Silva qui s’est littéralement fait manger par Marcus Berg, l’attaquant suédois ajustant ensuite Romain Salin d’un extérieur tout en finesse (71e).

« On prend beaucoup de buts en ce moment sur des situations qui ne paraissent pas dangereuses », a souligné Julien Stéphan. Et plus encore qu’en Ligue 1, ces erreurs se paient cash en Ligue des Champions. « C’est une compétition impitoyable qui demande de l’expérience, de la réussite par moments et de pouvoir jouer avec toutes ses forces », a ajouté le coach breton.

« Faire tourner les choses » et vite

Fragiles défensivement, les Rennais ne peuvent pas non plus compter sur leur attaque pour se refaire la cerise en ce moment. Il y a bien eu quelques occasions, assez rares tout de même, pour tenter de faire illusion dans la rencontre. Mais comme souvent, les Bretons ont péché par manque de réalisme à l’image de ces frappes trop envolées d’Hunou (15e) et de Léa-Siliki (57e). « C’est l’efficacité encore qui nous a fait défaut, a regretté Damien Da Silva. On défendrait peut-être mieux après avec un but à défendre ».

Empêtré dans une sale série avec seulement une victoire en douze matchs, le Stade Rennais va vite devoir rebondir après cet échec européen avant que naisse un début de crise. « Les contenus restent plutôt intéressants mais les résultats ne le sont pas, concède Julien Stéphan. On a bien conscience qu’il faut faire tourner les choses. Il faut continuer à s’accrocher et croire en la force de ce groupe ».