Vendée Globe : Après s’être coupé, Damien Seguin se soigne en pleine mer

VOILE Le skipper nantais, qui est actuellement douzième au classement général du Vendée Globe, a reçu les conseils du docteur de la course

David Phelippeau

— 

Le Nantais Damien Seguin sur son bateau.
Le Nantais Damien Seguin sur son bateau. — © Jean-Marie Liot

Au dernier pointage de 11 heures, le Nantais Damien Seguin à bord de Groupe APICIL est 12e du Vendée Globe. Pourtant, hier soir, à 18 heures, il a informé son équipe qu’il s’était blessé. Il raconte : « J’ai voulu profiter des conditions cool pour poursuivre ma job list sur le bateau avant l’arrivée dans les mers du sud. J’avais juste envie de m’occuper un peu. J’ai pris mon Leatherman [petit outil multifonctions très utilisé par les marins] pour aller couper un bout. Je le tenais dans la main droite quand j’ai dû faire un petit mouvement d’opposition pour contrer les mouvements du bateau. Je me suis mis l’outil dans le bras. Ça pissait le sang ! »

Le Nantais (41 ans), qui est le premier skipper atteint de handicap à participer à l’Everest des mers, est tout de suite entré en contact avec le docteur Yves Lambert pour qu’il apporte les premiers soins en visioconférence. « J’ai bien soigné, estime Damien Seguin. J’ai un gros bandage et j’ai pu poser des steristrips. Je voyais un petit truc blanc dans la blessure, j’ai approché mon bras de l’écran pour le montrer au médecin et finalement, c’était un tendon… Je l’ai échappé belle ! Tout va bien, au final ce n’est pas si grave. Mais je m’en veux énormément. »