VIDEO. Nantes: D'une seule main, le skipper Damien Seguin monte tout en haut de son mât

VOILE Engagé sur la Bermudes 1.000 Race sur son Imoca Apicil, le skipper nantais, à qui il manque la main gauche, a été victime d'une avarie

David Phelippeau

— 

Damien Seguin.
Damien Seguin. — Jean-Marc David/SIPA

Un véritable exploit. Mardi matin, Damien Seguin, engagé sur la Bermudes 1.000 race (course en solitaire, sur une distance de 2.000 milles, au départ de Douarnenez), a été victime d’une avarie de la grand-voile. Deux solutions s’offraient au skipper nantais, privé de sa main gauche depuis sa naissance : soit réparer en mer, soit faire un stop à La Corogne pour réparer. Damien Seguin a choisi la première solution.

Le Nantais a profité de conditions météorologiques plus clémentes pour se lancer dans l’ascension du mât de son bateau, haut de 27 mètres. Casque sur la tête, il a enfilé son baudrier et installé son système développé par des montagnards et spécialement adapté à son handicap.

« C’est une sacrée expérience, raconte sur sa page Facebook le triple médaillé olympique. Je n’arrive pas à dire combien de temps tout cela m’a pris. Par contre, j’ai bien pris le temps d’analyser les choses pour ne pas faire de bêtises et une fois que je me suis lancé, je ne me suis plus posé de questions. »

Le souci étant réglé, Damien Seguin (11e) a encore un peu plus de 700 milles à parcourir avant d’atteindre Brest, port d’arrivée de cette Bermudes 1000 Race.