Stade Rennais-Chelsea : Les Bretons disent adieu à la Ligue des champions après un scénario cruel

FOOTBALL Olivier Giroud a crucifié les Rennais en inscrivant un but de la tête dans les arrêts de jeu

Jérôme Gicquel

— 

Le debrief express de Rennes-Chelsea (1-2) — 20 Minutes
  • Après une nouvelle défaite face à Chelsea ce mardi soir, les Rennais sont déjà éliminés de la Ligue des champions.
  • Leur bourreau s’appelle Olivier Giroud, auteur d’un but de la tête dans les arrêts de jeu.
  • Les Bretons tenteront de décrocher leur billet pour la Ligue Europa la semaine prochaine face aux Russes de Krasnodar.

Au Roazhon Park

La Ligue des champions est décidément un monde bien cruel. Trop pour les Rennais qui la quittent déjà après seulement quatre matchs et trois défaites dans les chaussettes. Les Bretons n’ont pourtant pas démérité ce mardi soir face à Chelsea, dominant même toute la seconde période. Mais après être revenus au score grâce à Guirassy, ils se sont fait punir en toute fin de rencontre.

Un bourreau nommé Olivier Giroud

Franck Lampard avait indiqué lundi qu’il ne souhaitait pas voir Olivier Giroud partir au prochain mercato. En manque de temps de jeu, l’attaquant français semble avoir bien reçu le message. Entré à la 70e minute, il a douché les espoirs rennais en marquant de la tête dans les arrêts de jeu, dominant dans les airs le pauvre Nyamsi.

Sur le coup, Clément Grenier n’est pas non plus exempt de tout reproche avec une perte de balle qui a débouché sur l’action des Blues. « Et avec ces équipes de haut niveau, quand ils en ont une, ils te punissent », a soupiré Julien Stéphan à l’issue de la rencontre.

La volonté et l’état d’esprit n’ont pas suffi

Après la piteuse copie rendue vendredi face à Bordeaux, les Rennais se devaient de montrer un autre visage. Tout n’a pas été brillant ce mardi soir mais il y a tout de même eu du mieux dans l’attitude et l’état d’esprit. Malheureusement, le manque d’expérience des Rennais a encore été sanctionné.

« C’est forcément la déception qui l’emporte car on a réussi à bouger Chelsea comme rarement ils ont été bougés cette saison », a estimé le coach breton. « Mais on va pouvoir s’appuyer sur ce match pour la suite », a-t-il assuré.

Toujours ce manque de justesse offensive

Punis dès la 22e minute après une contre-attaque éclair des Blues conclue par Hudson-Odoi, les Rennais ont eu le mérite de ne pas baisser les bras, se procurant même plusieurs occasions. Très brouillon jusqu’alors, Guirassy en a concrétisé une de la tête en fin de rencontre (84e).

Mais avant, Da Silva, Traoré et Guirassy avaient manqué le coche. Et Edouard Mendy a aussi sorti le grand jeu face à ses anciens partenaires en repoussant une tête de Nyamsi (74e). S’il veut relever la tête en championnat, le Stade Rennnais va devoir vite se montrer plus tueur devant le but.