Liverpool : Jurgen Klopp n’est « pas sûr de finir la saison avec 11 joueurs » à cause du calendrier

FOOTBALL L'entraîneur allemand est l'une des principales voix à s'élever régulièrement contre les cadences infernales auxquelles sont soumis les grands clubs

N.C. avec AFP

— 

Jurgen Klopp lors du match Atalanta-Liverpool en Ligue des champions, le 3 novembre 2020.
Jurgen Klopp lors du match Atalanta-Liverpool en Ligue des champions, le 3 novembre 2020. — Luca Bruno/AP/SIPA

Pour l’entraîneur de Liverpool Jurgen Klopp, les grosses écuries de la Premier League pourraient être bientôt incapables d’aligner 11 joueurs valides, à moins que des changements structurels ne soient apportés pour protéger le bien-être d’équipes épuisées par l’enchaînement frénétique des matchs.

« Si nous continuons à jouer mercredi soir et samedi à 12 h 30, je ne suis pas sûr que nous [les sept équipes anglaises participant à la C1 ou la C3] finissions la saison avec 11 joueurs », a déclaré Klopp dans une interview à Sky Sports, le principal détenteur de droits TV de matchs de Premier League. « Si vous ne parlez pas avec BT Sport, on est tous foutus », a ajouté le technicien. L’entretien, qui a eu lieu dimanche, n’a pas été diffusé par Sky Sports. Le diffuseur a été accusé de censure outre-Manche.

Déjà confrontés à une série de blessures, les Reds joueront l’Atalanta Bergame en C1 mercredi soir avant se déplacer samedi à 13 h 30 à Brighton en championnat, soit trois matchs en six jours et demi depuis celui de Leicester dimanche soir (3-0). La Premier League est le seul championnat européen majeur à ne pas avoir renouvelé la mesure instaurée la saison dernière permettant jusqu’à cinq changements par match.

« Tout le monde me dit que c’est difficile, mais c’est [avant tout] difficile pour les joueurs. Voilà la vraie difficulté. Pour le reste, il s’agit juste d’une décision prise dans un bureau », a attaqué Klopp, ciblant particulièrement les diffuseurs du championnat anglais, qui plaident pour le maintien à l’identique du calendrier des compétitions, en vertu des contrats signés.

Autant donner les points à l’adversaire…

« Si on me parle encore de contrats, je vais devenir fou car ils n’ont pas été pensés pour une saison avec le Covid », a martelé Klopp. « Nous devons tous nous adapter », a-t-il exhorté, proposant sur le ton de la plaisanterie d’offrir les points de la victoire à Brighton, où se déplace samedi Liverpool.

Klopp a souligné que ses plaintes n’étaient pas fondées sur l’intérêt personnel de son club, champion en titre : « Il n’a jamais été question de nous quand j’en ai parlé, il s’agit de tous les joueurs anglais, de tous les joueurs qui vont jouer le championnat d’Europe », a-t-il poursuivi.

Un calendrier « brutal », estime Lampard

Le manager de Manchester United, Ole Gunnar Solskjaer, a déclaré que son équipe était « vouée à l’échec » lorsqu’elle a été confrontée à la même situation au début du mois, après avoir affronté mercredi soir Istanbul Basaksehir en Ligue des champions, trois jours avant un coup d’envoi à l’heure du déjeuner le samedi à Everton.

« J’ai regardé notre programme et il est brutal. On affronte Arsenal pour le Boxing Day (le 26 décembre) puis Aston Villa deux jours plus tard », s’est aussi plaint Frank Lampard, l’entraîneur de Chelsea. Son homologue d'Arsenal Mikel Arteta, s’est également plaint de la situation actuelle, aggravée par les matchs internationaux et les tests positifs au coronavirus. « Nous avons un nombre incroyable de matchs à venir », a déploré l’Espagnol, dont l’équipe est actuellement 11e, alors que cinq joueurs de son effectif sont désormais blessés et deux positifs au Covid-19.