PSG : Les blessés reviennent mais un beau casse-tête attend encore Tuchel

FOOTBALL Le coach parisien doit gérer les états de forme disparates de ses joueurs alors que se profilent un déplacement à Monaco dès vendredi et surtout un match très important en Ligue des champions contre Leipzig, mardi

N.C.

— 

Thomas Tuchel lors de Leipzig-PSG, le 4 novembre 2020.
Thomas Tuchel lors de Leipzig-PSG, le 4 novembre 2020. — Michael Sohn/AP/SIPA

Les internationaux ont à peine eu le temps de rentrer que déjà le PSG repart la tête dans le guidon. Un match pas évident attend l’équipe de Thomas Tuchel vendredi soir à Monaco, avant l’importantissime réception de Leipzig, mardi, en Ligue des champions. Battus en Allemagne avant la trêve, les Parisiens n’auront pas le droit de se louper s’ils veulent éviter une catastrophique élimination dès la phase de poule.

Des états de forme très disparates

« C’est un passage délicat, très important. On peut le dire, ce n’est pas un secret », a reconnu Tuchel ce jeudi en conférence de presse. Cette perspective va bien sûr influencer les choix de l’entraîneur allemand pour la rencontre en Principauté. Certes, son groupe est en meilleur état qu’avant la coupure internationale, mais tout le monde n’est pas encore disponible à 100 %, loin de là. « Il faut gagner demain [vendredi] mais en même temps gérer les minutes pour avoir l’équipe la plus fraîche possible mardi soir, a-t-il expliqué. C’est le plus important pour nous, c’est clair. »

Dans le détail, Mauro Icardi et Marco Verratti sont absents pour Monaco, déjà. Ils sont espérés pour la C1, mais pour quelques minutes au mieux. Leur présence serait plus symbolique qu’autre chose. « Quand ils sont là, ils ont une grande influence positive dans vestiaire », a observé TT. Kylian Mbappé va mieux. Entré pour la dernière demi-heure du match des Bleus face à la Suède mardi, il s’est entraîné normalement mercredi et encore en cette fin d’après-midi.

« Il est revenu avec un bel état d’esprit, c’est très important. Je suis heureux qu’il ait joué trente minutes mardi. Il y a eu une bonne communication entre l’Équipe de France et nous, on savait ce qu’il faisait à l’entraînement, a relevé l’entraîneur allemand, qui n’avait pas caché sa réticence à le voir partir en sélection. A nous de continuer de manière intelligente pour que son état physique progresse bien. Je suis confiant sur le fait qu’il puisse jouer vendredi. On va décider combien de minutes il disputera, mais il se sent bien. »

Les Sud-Américains en ordre dispersé

Pour sa part, Neymar est rentré à Paris mercredi après un voyage pour rien au Brésil. Blessé aux adducteurs contre Basaksehir fin octobre, il n’a pas pu jouer du tout et a finalement été relâché par la Seleçao. Il jouera quelques minutes à Monaco si l’entraînement du soir se passe bien, mais la prudence reste la priorité dans son cas.

Parmi les autres Sud-Américains, Marquinhos et Paredes, très sollicités, devraient être laissés au repos. Di Maria, qui a un peu moins joué, pourrait être utilisé. Les Italiens Kean et Florenzi également, même si le premier n’a finalement pas pu jouer avec sa sélection et que le second, lui, l’a un peu trop fait. Ça va mieux à Paris, mais Tuchel n’a pas tout à fait fini de se triturer le cerveau pour faire ses compos.