Losc-OL : A dix contre onze, Lyon prend un bon point à Lille

FOOTBALL L’OL a réussi à décrocher le nul (1-1) sur la pelouse du Losc même en étant réduit à dix contre onze après l’expulsion de Marcelo en début de deuxième mi-temps

Francois Launay

— 

Football: Le débrief de Lille-Lyon — 20 Minutes

Du jeu, du rythme et des rebondissements. Souvent raillée pour son faible niveau, la Ligue 1 peut remercier Lille et Lyon de lui avoir offert une belle publicité dimanche soir.

Le match nul (1-1) entre deux candidats affirmés au podium a tenu toutes ses promesses. Et donné déjà quelques enseignements pour la suite de la saison même si Lille (2e) garde cinq points d’avance sur l’OL (6e).

Lille solide mais frustré

Si le Losc, seul club invaincu en Ligue 1, a enchaîné un onzième match sans défaite d’affilée toutes compétitions confondues, il le doit en grande partie à sa défense. Avec quatre buts encaissés depuis le début de saison, le Losc, 2e de Ligue 1, est un roc. Et quand il craque un peu, c’est la faute à pas de chance comme sur ce but contre son camp de Celik (41e) qui a détourné malgré lui une frappe d’Aouar. Même la sortie sur blessure de Fonte, le patron de la défense, n’a pas déstabilisé Lille.

Problème, à onze contre dix pendant quasiment toute la deuxième mi-temps, le Losc a gâché trop d’opportunités devant pour emporter la mise. De quoi se mordre les doigts de n’avoir pas réussi à distancer encore plus un concurrent au podium.

Lopes sauve la mise aux Lyonnais

Si l’OL a pris un point ce dimanche soir sur la pelouse lilloise, il peut dire un grand merci à Anthony Lopes.

Battu en début de match sur une belle frappe de Bamba (22e), l’international portugais a ensuite multiplié les parades. Que ce soit devant Yilmaz (26e), Bamba (62e) ou encore Yazici, le gardien de l’OL a sorti le grand jeu.

Marcelo aurait pu tout gâcher

En première période, l’OL avait offert du répondant au Losc. Mais la deuxième mi-temps aura été à sens unique ou presque. En récolant un deuxième carton jaune synonyme d’expulsion dès la 50e minute, Marcelo a enlevé tout espoir d’exploit à l’OL.

Pour défendre le mieux possible à dix contre onze, Rudi Garcia a bizarrement choisi de faire sortir Aouar, son meilleur joueur de champ. Mais l’association inédite Benlarmi-Diomané dans l’axe a tenu jusqu’au bout. Et validé les choix du coach lyonnais avec ce très bon point qui permet à l’OL d’enchaîner un sixième match de rang sans défaite.