FC Séville - Stade Rennais : Le match de mammouth de Jules Koundé a dégoûté les Rennais

FOOTBALL De retour de quatorzaine, l’ancien Bordelais a livré une prestation XXL face aux Rennais mercredi soir

Camille Allain

— 

Le défenseur du FC Séville Jules Koundé a livré un match énorme face au Stade Rennais.
Le défenseur du FC Séville Jules Koundé a livré un match énorme face au Stade Rennais. — Angel Fernandez/SIPA
  • Le FC Séville a battu le Stade Rennais mercredi soir dans un match à sens unique.
  • Le défenseur central français Jules Koundé a livré un match parfait, tant dans sa zone défensive que dans l’animation du jeu.
  • L’ancien Bordelais justifie son transfert à 25 millions d’euros, le plus important de l’histoire du club andalou.

S’il ne l’a pas fait ce soir, Didier Deschamps devra regarder le match du FC Séville ce mercredi face au Stade Rennais. Pas pour admirer Camavinga et Nzonzi, grands absents de ce second rendez-vous européen, mais pour se délecter devant le match XXL de Jules Koundé. De retour de quatorzaine après avoir été positif au Covid-19, le défenseur a livré une prestation magistrale mercredi. S’il n’a jamais été pris à défaut dans son rôle défensif, il a en plus régalé par ses délicieuses transversales pour ses ailiers. En mettant à mal les latéraux rennais, il a permis à son équipe de dominer la rencontre de la tête et des épaules, remportée 1-0 sur un but de De Jong.

Transféré en 2019 pour 25 millions d’euros, un record pour le FC Séville, l’ancien Bordelais n’aura pas mis longtemps à se faire au climat andalou. Accompagné du Brésilien Diego Carlos, toujours aussi solide depuis son départ du FC Nantes en 2019, le jeune joueur qui fêtera ses 22 ans dans quinze jours est devenu le taulier de la défense sévillane. Solide pendant quatre-vingt-dix minutes, il n’a jamais été pris à défaut par les timides attaques rennaises.

Surtout, il a régalé dans le domaine offensif. Rarement pressé, il a pu armer des transversales limpides que ses ailiers Munir El Haddadi, Jesus Navas ou Lucas Ocampos ont sans cesse bonifiées. C’est d’ailleurs sur une relance de son compère Diego Carlos que l’amour de centre d’Acuna a trouvé De Jong pour le but victorieux. Un style unique, propre au coach Julen Lopetegui, qui a fait très mal aux Rennais. « Nous avons beaucoup insisté. Nous avons eu de nombreuses situations de buts et nous n’avons pas baissé les bras », a fait savoir le coach basque après la victoire. Soyons honnête, cette équipe andalouse était un régal à regarder, tant ses qualités techniques et collectives étaient huilées. Sans un grand Alfred Gomis et avec plus de réussite, l'addition aurait pu être plus salée.

L’entraîneur a également salué la performance de son jeune défenseur français. « Ce n’était pas facile pour Jules qui avait dû rester chez lui. Il était loin de la dynamique de l’équipe, il ne s'est entraîné qu'une seule fois. »

« Une équipe prête pour la compétition »

Buteur avec les Bleuets il y a quinze jours, Jules Koundé aurait pu marquer de la tête mercredi soir sans un sauvetage sur sa ligne de Benjamin Bourigeaud. Il aurait aussi pu marquer si sa lourde frappe de plus de 20 m n’avait pas été déviée par le gardien rennais Alfred Gomis, très bon mercredi pour sa première en Ligue des champions. « On est tombé sur une équipe prête pour cette compétition », a admis le milieu de terrain Clément Grenier à l’issue de la rencontre. Jules Koundé semble lui prêt pour une saison de mammouth.