Tour d’Italie : Hindley dompte le Stelvio, Kelderman prend le maillot rose de leader

CYCLISME La 18e étape du Giro, très attendue, a tenu toutes ses promesses

N.C. avec AFP

— 

Le col du Stelvio, grimpé par les coureurs lors de la 18e étape du Tour d'Italie, le 22 octobre 2020.
Le col du Stelvio, grimpé par les coureurs lors de la 18e étape du Tour d'Italie, le 22 octobre 2020. — Fabio Ferrari/AP/SIPA

Le verdict du Stelvio, le grand col du nord de l’Italie, a propulsé le Néerlandais Wilco Kelderman (Sunweb) en tête du Giro, après la 18e étape enlevée jeudi aux lacs de Cancano par son coéquipier australien Jai Hindley. Kelderman, en difficulté dans les deux dernières montées de cette étape-reine, est parvenu toutefois à s’emparer du maillot rose, que portait le Portugais Joao Almeida depuis la troisième étape en Sicile.

Les positions se sont resserrées au classement général, à trois jours de l’arrivée à Milan. Trois coureurs pointent en 15 secondes, avec Hindley deuxième à 12 secondes et le Britannique Tao Geoghegan Hart, troisième à 15 secondes. Almeida, qui a reculé à la 5e place, a buté sur les interminables lacets du Stelvio, au nombre de 48. Mais, l’équipe Sunweb, qui a durci l’allure pour le mettre en difficulté, a pris un retour de bâton dans cette ascension longue de près de 25 kilomètres.

Kelderman a été distancé à 8 kilomètres du sommet du Stelvio par Hindley et Geoghegan Hart, qui avait retrouvé en appui l’Australien Rohan Dennis, rescapé d’une échappée lancée en début d’étape. Dennis a imprimé un rythme infernal jusqu’au sommet, entre les champs de neige à l’altitude de 2.758 mètres, où Kelderman, esseulé, a basculé avec une quarantaine de secondes de retard sur le trio.

L’écart a grandi ensuite jusqu’à ce que le Néerlandais, deuxième du classement général, plafonne au pied de la montée finale vers les lacs de Cancano (8,7 km à 6,8 %) et soit dépassé par l’Espagnol Pello Bilbao et le Danois Jakob Fuglsang.

Tactique gagnante, vraiment ?

A l’avant, Geoghegan Hart et Hindley se sont livrés un duel qui s’est conclu au sprint en faveur de l’Australien, qui était resté dans sa roue tout au long de la montée. Bilbao, qui comptait plus d’une minute et demie de retard au bas de l’ascension, s’est rapproché pour prendre la troisième place de l’étape à 46 secondes. Il a accédé à la quatrième place du classement, à 1’19 de Kelderman, lequel se retrouve en position de gagner le premier grand tour de sa carrière à l’âge de 29 ans.

Mais la tactique de la Sunweb peut interroger. L'équipe allemande a-t-elle bien fait de laisser Hindley partir avec Hart, plutôt que de le faire attendre pour aider son leader. Au final, elle a fait carton plein avec l’étape et le maillot rose, mais les écarts sont tellement minces qu’on ne peut pas encore dire qu’elle a eu tout bon. En tout cas, sur le coup, Kelderman ne semblait pas vraiment convaincu.