Haute-Garonne : La douche en plein air de rugbymen toulousains fait rire... un peu jaune quand même

SPORT-COVID Des joueurs d'un club toulousain ont dû se doucher en plein air dimanche, faute de vestiaires ouverts en raison de la crise du Covid-19. Ce mardi, le président de la Ligue de rugby Occitanie est monté au créneau

Béatrice Colin

— 

Lors du match entre les seniors de Saint-Jory et du TEC, un club toulousain.
Lors du match entre les seniors de Saint-Jory et du TEC, un club toulousain. — Melody Cazes
  • Dimanche, lors du match de rugby opposant Saint-Jory au club toulousain du TEC, des joueurs se sont douchés en plein air.
  • Une photo qui a fait le buzz et suscité de nombreuses réactions, notamment sur l'interdiction d'accès aux vestiaires.
  • Le président de la Ligue de rugby Occitanie, Alain Doucet, a envoyé ce mardi un courrier aux préfets de la région demandant une solution pour les licenciés.

Les spectateurs venus assister dimanche à la rencontre de rugby entre Saint-Jory et le  Toulouse Electrogaz Club (TEC) ont pu se rincer l’œil. Pendant que l’équipe une du club toulousain affrontait ses hôtes du jour, les joueurs de la réserve qui venaient d’achever leur match, ont décidé de passer à la douche. Mais voilà, pour cause de crise sanitaire due au  Covid-19, les vestiaires sont interdits. Pas question pour autant de rester boueux durant près de deux heures avant de reprendre la route.

En attendant que leurs collègues aient fini leurs 80 minutes réglementaires, ils ont donc décidé de se laver en extérieur, sur les bords du terrain. Un strip-tease improvisé qui n’a pas vraiment mis à mal la pudeur des rugbymen. Leur show a même fait le buzz sur les réseaux sociaux.

Au point que certains l’ont repris, comme ce député de l’Ardèche. Une photo qui a aussi suscité un commentaire sur Twitter du « community manager » du ministère de la jeunesse et des sports qui a rappelé sur le ton de l’humour qu’il fallait se doucher « en respectant bien les gestes barrière ! ». Ce qui a eu le don de faire monter en pression le co-président du TEC rugby.

Car s’il convient que la situation peut prêter à rire, Philippe Bapt a eu envie « de relever la mêlée » sur la question des vestiaires… qui le fait beaucoup moins rigoler.

« Pour moi c’est un oxymore sportif. Vous pouvez vous jeter dans la boue, pendant quatre-vingts minutes être au contact avec d’autres joueurs faire des plaquages et des mauls, et ne pas vous doucher ensemble pour une question de manque de protocole adapté ? Cette photo illustre l’ineptie du truc », s’énerve le rugbyman amateur. Ce dernier en vient à regarder la météo pour savoir s’il fera beau pour que ses joueurs puissent se rincer en extérieur. Il a même acheté des housses de fauteuil, comme chez le garagiste, histoire d’éviter de crotter les voitures.

« En Ariège, les équipes visiteuses ont le droit de se doucher. Mais ce n’est pas le cas partout. Sans parler maintenant du couvre-feu, pour beaucoup d’équipes qui s’entraînent le soir c’est un problème », poursuit Philippe Bapt.

La Ligue de rugby monte au créneau

Des critiques portées aussi par Alain Doucet. Le président de la Ligue Occitanie de rugby vient d’adresser un courrier aux préfets des différents départements de la région pour regretter les conditions de la pratique de son sport.

Courrier du président de la Ligue de rugby by colin on Scribd

« Serons-nous obligés d’arrêter les compétitions ? Combien de temps les joueuses et les joueurs pourront-ils continuer à exercer leur sport favori sans avoir accès aux vestiaires, dans des situations plus inconfortables les unes que les autres et de moins en moins respectueuses de nos licenciés ? » demande-t-il dans son courrier. Il réclame aux autorités « une solution » arguant qu’il en va de la « survie des clubs occitans ».