Ligue des champions : Des ex pour le PSG, Valbuena de retour au Vélodrome… Tout ce qu’il faut retenir du tirage au sort des poules

FOOTBALL Pour les trois clubs français, les espoirs sont permis…

B.V. et N.C.

— 

Presnel Kimpembe a ouvert la marque pour le PSG sur la pelouse de Manchester United en 8e de finale aller de la Ligue des champions, le 12 février 2019.
Presnel Kimpembe a ouvert la marque pour le PSG sur la pelouse de Manchester United en 8e de finale aller de la Ligue des champions, le 12 février 2019. — Dave Thompson/AP/SIPA

On a vibré pendant le tirage au sort, vivement que ça commence ! Les clubs français connaissent leur poule pour la prochaine Ligue des champions, qui débutera le 20 octobre. Rien de dramatique, pas de poule de la mort, mais quelques beaux matchs qui nous attendent. On vous résume tout ce qu’il faut retenir de ce tirage.

  • Le PSG face à deux ex

Les adversaires

Ça pouvait être pire, mais ça pouvait être mieux aussi. Paris a hérité d’un tirage compliqué qui devrait lui permettre de monter en puissance au fil de l’automne sans être normalement trop en danger d’élimination. Attention quand même : le PSG sera largement favori de son groupe mais devra jouer sérieusement face à Manchester United et Leipzig. Les Anglais, bourreau du PSG en 2019, ne sont pas exactement souverains dans leur championnat – une défaite à domicile contre Crystal Palace lors de la première journée – mais présentent une belle équipe, avec un milieu Bruno Fernandes – Paul Pogba d’immense qualité. Leipzig n'avait pas fait le poids en demi-finale du Final 8 il y a un mois face au PSG mais reste une valeur montante du foot européen. Enfin, la dernière équipe de ce groupe, le champion de Turquie Istanbul Beseksehir, ne devrait pas trop poser de problèmes à Paris. En tout cas, les équipes qui perdront des points face aux Turcs se mettront en danger pour la qualification.

La réaction

Marquinhos, sur RMC : « United et Leipzig sont des équipes qu’on a déjà affronté, qui font partie de notre chemin. C’est un groupe pas facile, il va falloir faire de très bonnes choses pour passer. Beaucoup de choses se sont passées depuis le match de Manchester United, mais si prendre ça comme une revanche pour nous aider à nous motiver, pourquoi pas ».

Notre prono

Avec son nouveau statut de vice-champion d’Europe, Paris n’a plus le droit de se faire peur dans ce genre de poules. Même si United et Leipzig sont de sérieux clients. Allez, on imagine Paris terminer premier de sa poule avec 4 victoires et deux nuls.

  • L’OM a de quoi faire
Thauvin a inscrit le but de la victoire pour l'OM au Parc des Princes dimanche soir.
Thauvin a inscrit le but de la victoire pour l'OM au Parc des Princes dimanche soir. - FRANCK FIFE / AFP

Les adversaires

Ouf ! On a un peu pris peur quand on a vu, après le tirage du chapeau 1, les potentiels adversaires de l’OM. Le club olympien ne pouvait se retrouver que dans les groupes de A à D, et donc affronter le Bayern Munich, le Real Madrid, Liverpool ou… Porto. C’est finalement le club portugais qui lui a été attribué, et si ce ne sera évidemment pas une partie de plaisir face à l’ancienne équipe d’André Villas-Boas, c’est tout de même plus jouable. Un peu moins de chance sur l’équipe du chapeau 2, avec Manchester City. Mais il n’y avait de toute façon que des gros poissons, et l’OL a montré que l’équipe de Pep Guardiola, aussi impressionnante soit-elle sur le papier avec ses 43 internationaux, se montre parfois friable en Ligue des champions. Les deux rencontres face au dernier adversaire, l’Olympiakos, auront une saveur particulière avec la présence dans le camp d’en face de Mathieu Valbuena. En résumé, ça aurait pu être bien pire pour l’OM, qui peut espérer se battre pour la deuxième place si ça se goupille bien.

La réaction

Pablo Longoria (directeur général délégué chargé du football, sur Téléfoot) : « On a échangé des messages [avec Villas-Boas]. Je lui ai écrit : "tu es de retour chez toi !" C’est un groupe dans lequel il y aura des rencontres spéciales. C’est un groupe ouvert, intéressant, ou toutes les équipes peuvent prendre des points contre les autres. C’est important d’être en C1 parce que ce sont des équipes plus fortes. Notre objectif est de nous donner cette continuité, d’être stables et compétitifs en Europe. »

Notre prono

C’est fois, pas question d’un zéro pointé, comme lors de la dernière participation du club en 2013-2014. Mais les Olympiens, à l’effectif un peu juste en quantité, vont avoir du mal à enchaîner les matchs à intensité européenne. On les voit bien prendre au moins un point contre City et battre Porto à la maison, mais le champion du Portugal sera plus régulier et terminera devant, avec le club anglais. On fait all-in sur une troisième place, direction la Ligue Europa.

  • Le Stade Rennais peut mettre un sacré bazar
Les tout jeunes Brandon Soppy et Eduardo Camavinga vont découvrir la Ligue des Champions avec le Stade Rennais.
Les tout jeunes Brandon Soppy et Eduardo Camavinga vont découvrir la Ligue des Champions avec le Stade Rennais. - Damien Meyer / AFP

Les adversaires

Quand on est chapeau 4, c’est ce qui se rapproche le plus d’un tirage clément. Rennes sera opposé à Séville, vainqueur de la Ligue Europa, Chelsea et Krasnodar. Si Séville et Chelsea semblent un ton au-dessus sur le papier, les Londoniens n’ont pas encore vraiment lancé leur saison et profité de leur recrutement monstre (Thiago Silva, Havertz, Werner, Ziyech). Et Séville est en général un club plutôt proportionné pour la deuxième Coupe d'Europe, qu’il gagne à peu près tous les ans. Enfin, le Krasnodar de Rémy Cabella peine actuellement dans le championnat de Russie, où il n’est que 7e après 9 journées. Bref, il y a un truc à faire pour les Rennais.

La réaction

Julien Stéphan, le coach de REnnes, sur RMC : « L’objectif est simple, c’est de prendre de l’expérience. On est dans les derniers coefficients UEFA du tirage, donc toutes les équipes qui imaginent prendre six points contre nous. A nous d’essayer d’en voler un maximum, de jouer avec beaucoup de bravoure, de donner tout, de ne rien regretter, et on verra où cela nous mènera. Des certitudes, on n’en a pas, mais de la confiance oui car au-delà des résultats, on a eu des contenus de match très intéressants, c’est vraiment encourageant. »

Notre prono

On voit bien le Stade Rennais s’offrir une victoire de prestige à la maison contre Chelsea, mais manquer d’un peu de souffle pour aller chercher la qualif. Allez, une troisième place qui renvoie en Ligue Europa, on prend non ?