Trek-Segafredo : Quinn Simmons suspendu à cause de positions pro-Trump clivantes (et un emoji)

CYCLISME Son soutien à Donald Trump n'est pas passé auprès de l'équipe Trek

W.P, avec AFP
— 
Quinn Simmons lors de son titre mondial chez les juniors l'année dernière
Quinn Simmons lors de son titre mondial chez les juniors l'année dernière — Manu Fernandez/AP/SIPA

Le jeune et prometteur cycliste Quinn Simmons a été mis au placard par l’équipe Trek-Segafredo « jusqu’à nouvel ordre ». L’équipe n’a pas apprécié les tweets pro-Trump de son coureur américain de 19 ans, ceux-ci étant jugés « clivants, incendiaires et néfastes pour l’équipe » par l’équipe sponsorisée par le fabricant de vélos Trek. « De façon regrettable, le coureur de l’équipe, Quinn Simmons, a fait des déclarations en ligne que nous estimons clivantes, incendiaires et néfastes pour l’équipe, le cyclisme professionnel […] En conséquence, il ne disputera plus de courses pour Trek-Segafredo jusqu’à nouvel ordre », indique la formation américaine dans un communiqué publié dans la nuit de mercredi à jeudi.

Dans la foulée du premier débat de la campagne présidentielle américaine entre Joe Biden et Donald Trump, le champion du monde juniors 2019, qui dispute sa première saison chez les professionnels, a répondu « Au revoir », accompagné d’un émoji de main noire, à une journaliste néerlandaise qui conseillait aux partisans du président sortant de ne plus la suivre sur Twitter.



Sa réponse a créé la controverse sur le réseau social : « Honnêtement tu dois t’expliquer ici. On peut débattre de politique sans fin mais utiliser une main noire ? », s’est insurgé un autre cycliste professionnel américain, Robin Carpenter (Rally), à l’encontre de son compatriote, blanc.

Privé de Flèche Wallone (qui ne lui convient pas)

Les questions raciales sont au centre de la campagne présidentielle américaine. Les derniers mois ont notamment été marqués par d’importantes manifestations après les décès de Breonna Taylor, jeune femme noire tuée chez elle en mars par la police à Louisville, et de George Floyd, mort étouffé sous le genou d’un policier fin mai à Minneapolis.

Face à la polémique, Trek a décidé de suspendre de compétition « jusqu’à nouvel ordre » Simmons, 135e de la Flèche Wallonne mercredi mais dont le profil correspond davantage au Tour des Flandres et Paris-Roubaix programmés les 18 et 25 octobre.