Viser le classement général du Tour ? Alaphilippe n’est « pas certain d’en être capable un jour »

CYCLISME Alaphilippe se sent pousser des ailes après son titre mondial, mais pas trop

W.P.

— 

Au centre, Julian Alaphilippe
Au centre, Julian Alaphilippe — Andrew Medichini/AP/SIPA

Même sur « un nuage » – ce sont ses mots – Julian Alaphilippe garde les pieds sur terre. Ambitieux pour la suite, le champion du monde de cyclisme sur route ne s’octroie pas (encore) le droit de rêver trop grand sur le Tour de France​. « [Viser le général sur la Grande Boucle ?] Je ne suis pas certain d’en être capable un jour, confie-t-il à L'Equipe. Aujourd’hui, une chose est sûre : je ne suis pas du tout dans l’optique d’axer toute ma saison sur ça. Je ne me vois pas rester concentré pendant trois semaines, changer ma préparation au risque d’altérer mes qualités de puncheur. Si c’était le cas, je perdrais ce qui me fait gagner aujourd’hui. »

Le maillot de champion du monde sur deux campagnes de classiques

Rien de définitif mais pour l’heure, Alaph' veut continuer à faire ce qu’il fait de mieux : dégoûter la concurrence sur des courses d’un jour. D’ailleurs, s’il fait l’impasse sur la Flèche Wallonne, on le retrouvera sur Liège-Bastogne-Liège pour sa première classique avec le maillot irisé. « Ce sera ma première course avec le maillot, il faudra que je range mes émotions. […] C’est un privilège de porter le maillot de champion du monde sur des courses si prestigieuses. » Lui, pourra le faire sur deux campagnes de classiques. Joies d’un calendrier remanié.