Rachat de l’OM : Mohamed Ajroudi dénonce « une campagne de presse dénigrante » menée à son encontre

FOOTBALL L’homme d’affaires au cœur d’un possible projet de rachat de l’OM n’a pas apprécié être assigné en justice par la direction actuelle

A.L.G. avec AFP

— 

Mohamed Ayachi Ajroudi.
Mohamed Ayachi Ajroudi. — M. A. A.

Après la réponse folklorique de Mourad Boudjellal sur les réseaux sociaux, place à la contre-attaque dans les formes signée Mohamed Ajroudi. Candidat déclaré au rachat de l’Olympique de Marseille, l’homme d’affaires franco-tunisien crie à son tour à la déstabilisation au lendemain de l'assignation envoyée par la direction du club, une procédure « plus médiatique que juridique » selon l’avocat de l’homme d’affaires franco-tunisien.

« La direction actuelle de l’OM a lancé une campagne de presse dénigrante à l’encontre de Monsieur Mohamed Ayachi Ajroudi. Cette stratégie agressive fondée sur une assignation qui ne résiste pas à l’analyse et qui contient des contrevérités ne doit tromper personne », explique dans un communiqué Me Olivier Pardo.

« C’est bien, on va se défendre »

« Cette procédure relève à l’évidence de visées plus médiatiques que juridiques, estime-t-il. Nous réagirons par toutes voies de droit à ces tentatives de déstabilisation ». Me Pardo assure que Mohamed Ajroudi est « un entrepreneur et homme d’affaires sérieux et respectable, passionné par l’OM dont il sait, lui, que c’est bien plus qu’une entreprise ». Et paf, dans les dents.

Il assure également que les conseillers du propriétaire de l’OM, Frank McCourt, ont bien été contactés, ce que confirme la banque d’affaires Wingate. « Ils veulent aller en justice ? C’est bien, on va se défendre, assure Mohamed Ajroudi à l’AFP. C’est pour nous mettre la pression, mais qu’est-ce qu’on a fait de mal ? On veut juste acheter le club, c’est tout. » Visiblement la guéguerre médiatique et maintenant judiciaire ne fait que commencer.