Rachat de l’OM : Mohamed Ayachi Ajroudi rêve ouvertement de Zidane et Ronaldo

FOOTBALL L’homme d’affaires a dévoilé ses ambitions dans une interview au « Figaro »

N.C.

— 

Mohamed Ayachi Ajroudi, porteur du projet de rachat de l'OM, et Mourad Boudjellal, qui serait alors le nouveau président du club.
Mohamed Ayachi Ajroudi, porteur du projet de rachat de l'OM, et Mourad Boudjellal, qui serait alors le nouveau président du club. — Fethi Belaid, Bertrand LANGLOIS / AFP

Il est venu, raconte Le Figaro, en famille, accompagné également de Mourad Boudjellal et de l’organigramme qu’il compte mettre en place à l’OM. Mohamed Ayachi Ajroudi s’est livré sur son projet pour le club olympien dans une grande interview accordée au quotidien, jeudi soir. « Citoyen français qui aime ce pays et veut contribuer à son rayonnement », comme il se définit l’homme d’affaires entend faire de l’OM « une locomotive pour réaliser un rêve autour de la tolérance et de la jeunesse en Méditerranée ».

Côté terrain, il se veut ambitieux. Très ambitieux. Il veut détrôner le PSG, gagner le championnat et pourquoi pas une autre Coupe d'Europe. Admirateur du Bayern et du Barça, il est complètement fan de Cristiano Ronaldo. Il en rêve à Marseille. « Tout est possible dans la vie, dit-il. Il est généreux et donne beaucoup. Il me fait vibrer. Ce serait le rêve… Après c’est la tâche de Mourad Boudjellal. » A qui on souhaite bon courage.

McCourt « à l’écoute » malgré les démentis

Concernant l’entraîneur de sa future équipe, il aime bien celui qui est en place, Andre Villas-Boas, mais voit plus grand. Evidemment. « Qu’est-ce qui serait mieux que d’amener l’enfant du pays ? », interroge-t-il. Zinédine Zidane ?, le relance nos confrères. « C’est l’avenir qui nous le dira », répond Ajroudi en souriant.

Quant au cœur du sujet, la négociation avec Frank McCourt, l’homme d’affaires dit avoir senti l’actuel propriétaire « à l’écoute » malgré les démentis. Il est raisonnablement optimiste. « On était très près mais la presse a fait que ça s’est écarté. Mais maintenant, cela se calme un peu », dit-il.