Ligue 1 : La FFF acte à son tour la L1 à 20 clubs et coule un peu plus Amiens et le TFC

FOOTBALL Sans surprise, la 3F a validé la décision de la Ligue

W.P, avec AFP

— 

Les incidents et actes de violences verbales ou physiques lors de matchs de football amateur ont augmenté légèrement sur la saison 2017/2018, a annoncé la FFF
Les incidents et actes de violences verbales ou physiques lors de matchs de football amateur ont augmenté légèrement sur la saison 2017/2018, a annoncé la FFF — Philippe LOPEZ / AFP

Si quelqu’un vient un jour à voler au secours du TFC et d’Amiens, ce ne sera pas la FFF. Réunie en Assemblée fédérale à distance, la 3F a validé la décision de maintenir la Ligue 1 2020-21 à 20 équipes en adoptant à 82,33 % la nouvelle convention la liant à la Ligue professionnelle (LFP)​ pour les quatre prochaines saisons.

La Ligue 1 à 22, désirée pour l’exercice 2020-21 par Amiens et Toulouse, relégués à l’issue de cette saison tronquée par le coronavirus, a donc du plomb dans l’aile, malgré une décision du Conseil d’Etat laissant entrevoir un élargissement le 9 juin. La plus haute juridiction administrative avait en effet suspendu les relégations au motif que la Ligue les avait prononcées sur la base d’une convention FFF-LFP caduque, fin avril, enjoignant les instances du football à réétudier le format du Championnat.

Mais cela n’avait pas perturbé les dirigeants du football français : successivement, le Bureau de la Ligue, puis son Conseil d’administration, puis son Assemblée générale, puis enfin vendredi l’Assemblée fédérale réunissant près de 200 délégués de clubs amateurs et professionnels, tous se sont prononcés pour le maintien des rétrogradations à l’étage inférieur.

Bernard Joannin va retourner devant le Conseil d’Etat

C’est un énième coup dur pour Amiens, très actif dans les médias ces derniers jours pour prôner l’élargissement du Championnat, qu’il estime gérable au niveau du calendrier et bénéfique à « l’intérêt général du football ». Le président du club picard Bernard Joannin a dit vendredi en Assemblée qu’il « retournera devant le Conseil d’Etat » pour contester cette décision, qui va selon lui « détruire le club d’Amiens, avec des dizaines de familles qui vont perdre leur emploi ». Pour lui, « la LFP a présenté des informations biaisées et partiales concernant les calendriers, les aspects financiers, la santé des joueurs et la commercialisation des droits de diffusion télévisés, avec pour seuls buts d’empêcher une prise de décision éclairée et de convaincre les votants qu’une Ligue 1 à 22 était impossible ».