Ligue 1 : L’assemblée générale de la LFP confirme le maintien d’une L1 à 20 clubs pour la saison prochaine

FOOTBALL Réunie ce mardi matin, elle a adopté la résolution proposée par le conseil d’administration en fin de semaine dernière

N.C.

— 

Didier Quillot, le directeur exécutif de la LFP, à son arrivée au Conseil d'Etat le 9 juin 2020.
Didier Quillot, le directeur exécutif de la LFP, à son arrivée au Conseil d'Etat le 9 juin 2020. — FRANCK FIFE / AFP

La Ligue de football professionnel (LFP) reste ferme sur ses positions. Réunie ce mardi matin, « l’Assemblée Générale de la LFP a adopté à une majorité de 74,49 % des voix exprimées la résolution proposée par le Conseil d’Administration de maintenir le format de la Ligue 1 à 20 clubs », a indiqué la Ligue dans un communiqué.

Ce vote est intervenu « après un examen approfondi des enjeux sportifs d’une Ligue 1 à 20, 21 ou 22 clubs sur le calendrier des compétitions 2020/2021 et les conséquences sur la santé des joueurs », précise la LFP. Il a également été question lors des débats des impacts financiers, de la répartition des droits TV et des répercussions contractuelles avec les diffuseurs du championnat.

La bataille n’est pas terminée pour Amiens

Cette décision de l’AG d’entériner le vote du CA qui s'était tenu vendredi dernier n’est pas une surprise, malheureusement pour Amiens et Toulouse. Les deux clubs se battent depuis des semaines maintenant pour une Ligue 1 élargie à 22, qui leur permettrait de se maintenir au terme de cette saison tronquée par la pandémie de coronavirus. Ils avaient obtenu pour cela l’appui du Conseil d’Etat, qui avait le 9 juin demandé à la Ligue de « réexaminer la question du format de la Ligue 1 pour la saison 2020-2021, […] et d’en tirer les conséquences quant au principe des relégations ».

Le président picard Bernard Joannin avait notamment envoyé une lettre aux membres de l’AG pour leur demander d’accepter un élargissement de l’élite. « Le principe des descentes aux deux tiers d’une compétition est-il sportivement juste ? Cette décision des instances dirigeantes dans cette période exceptionnelle est-elle humaine, empreinte de solidarité et conforme aux valeurs du football ? Faut-il ajouter des difficultés aux difficultés pour des villes et des territoires déjà très meurtris d’un point de vue sanitaire, économique et social ? », avait interrogé le dirigeant pour plaider la cause de son club.

Cette décision ne signifie pas pour autant la fin de la bataille. L’Amiens SC s’y attendait, et se tient depuis plusieurs jours déjà « prêt » pour la suite, comme nous l'avait confié lundi Me Olivier Martin, l’avocat du club. Un nouveau recours devant le Conseil d’Etat pourrait être déposé. « Le seul endroit où l’on peut avoir une discussion loyale, c’est devant le juge, expliquait l’avocat. Notre stratégie sera de lui dire que, en réalité, la Ligue n’a pas répondu à l’injonction qui lui a été faite car sa décision de garder le format à 20 a été prise sur des éléments contestables. »

Concernant les instances, une nouvelle étape est prévue dès ce vendredi. L'Assemblée fédérale de la FFF doit se réunir et voter la nouvelle convention FFF-LFP qui fixe le nombre maximal de participants en Ligue 1. Dans la foulée, la Ligue réunira un Conseil d’administration pour adopter le calendrier général des compétitions pour la saison prochaine.