Déconfinement : Salles de sport, Ligue 1, Tour de France… Ce qui va changer dans le monde du sport

DEUXIEME PHASE La phase 2 du déconfinement était très attendue, notamment pour savoir si l’on pourrait faire du sport cet été, et de quelle manière

N.C.

— 

A quoi va ressembler le sport cet été ?
A quoi va ressembler le sport cet été ? — SIPA

« La liberté va redevenir la règle, l’interdiction va devenir l’exception. » Le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé ce jeudi lors de sa conférence de presse sur la deuxième phase de déconfinement que la situation sanitaire s’était grandement améliorée sur l’ensemble du territoire.

Le chef du gouvernement a détaillé les mesures prises concernant l’école ou les bars et restaurants, mais aussi la question de la reprise des activités sportives. Voilà ce que l’on peut en retenir – avec un préalable important : si la plupart des régions sont désormais des zones « vertes », l’Île-de-France, Mayotte et Guyane sont classées en zones « orange ».

Pour le sport grand public

Les gymnases, salles de sport et piscines pourront rouvrir en zone verte dès le 2 juin et en zone orange à partir du 22 juin, date du début de la phase 3 du déconfinement. En revanche, les sports collectifs et de contact restent interdits jusqu’à cette date, sur tout le territoire.

Pour les événements sportifs en plein air, une jauge maximale de 5.000 personnes doit être respectée. Enfin, pour ceux qui sont « sous la responsabilité d’un gestionnaire d’équipement ». Il leur appartiendra alors « de garantir des règles d’usage adaptées, notamment sur la capacité d’accueil et la distanciation physique ». Dans les lieux dont personne n’est en charge de la gestion (les playgrounds par exemple, et plus globalement l’espace public), les rassemblements restent limités à 10 personnes.

Le sport professionnel

  • La Ligue 1 peut s’entraîner… mais c’est tout

Edouard Philippe a autorisé la reprise des entraînements le 2 juin pour les sportifs professionnels, « dans le cadre d’un protocole médical strict ». Les clubs de Ligue 1 vont donc pouvoir mettre en œuvre le plan auquel ils réfléchissent depuis des semaines.

Interrogé en toute fin de conférence de presse sur l’arrêt de la Ligue 1, et éventualité de revenir en arrière, il n’a pas ouvert la porte. « Les compétitions ont été Interrompues pour d’excellentes raisons, je l’assume totalement, a-t-il répondu. L’utilisation des stades est encore sujette à des limitations, comme la pratique des sports collectifs. Je ne crois pas que le moment soit venu. J’espère que ce moment viendra bientôt, et que le début de saison prochaine pourra s’effectuer dans des conditions normales s’agissant des joueurs et des équipes. Je sais qu’ils l’attendent avec beaucoup d’impatience. »

Malgré tout, le signal est plus que positif pour le football professionnel - et les autres sports - qui devraient planifier leur début de saison comme à l'accoutumée, pendant le mois d'août. Le football français peut même sérieusement envisager la reprogrammation au début du mois d'août les finales de Coupes de la saison 2019/20, sans savoir encore si elles pourront se jouer avec public (voir plus bas). Il en va de même pour la Ligue des champions, que l'UEFA avait l'intention de terminer au mois d'août. Là encore, vu l'évolution de la situation, les clubs français pourront sans doute être de la fête.

  • Quelles perspectives pour Roland-Garros et le Tour de France ?

Le Tour doit s’élancer le 29 août prochain. Avec du public au bord des routes ? Difficile à dire dans l’immédiat, car les gens qui s’amassent le long du parcours ne sont pas gérés par l’organisateur. On peut toutefois imaginer que les préfets et les maires concernés auront la main pour organiser cela de manière sécurisée. Pour les villes départ et arrivée, la jauge de 5.000 personnes sera en vigueur. Pour l’instant.

Concernant Roland-Garros, dont les dates n’ont pas encore été fixées mais qui pourrait commencer le 27 septembre, le public devrait également pouvoir venir, mais toujours en nombre limité. En début de semaine, Guy Forget, le patron du tournoi, se voulait optimiste avec des « signaux qui vont dans le bon sens ». Son sentiment peut être renforcé, même s’il faudra donner des garanties sur la manière dont les gens pourront déambuler dans les allées et s’asseoir dans les tribunes.

Pour ces deux grands événements, la situation peut toutefois encore évoluer grandement. D’ici à septembre, la phase 3 du déconfinement aura été annoncée et si la situation continue d’évoluer favorablement, les organisateurs gagneront en latitude. Et pourront tabler sur un public beaucoup plus large.

Quid des stades ?

Les stades, comme les hippodromes, restent fermés jusqu’au 21 juin au moins. Leur réouverture sera examinée « en fonction de la situation sanitaire » d’ici à cette date. Là aussi, les déclarations du Premier Ministre sont encourageantes puisqu'à l'origine, cette réflexion ne devait pas avoir lieu avant le mois de septembre.