Déconfinement en Ile-de-France : Vers un assouplissement de la distanciation physique dans les transports en commun

PRECAUTION C'est en tout cas ce qu'a laissé entendre Valérie Pécresse, la présidente d'Ile-de-France Mobilités

G. N.

— 

Le masque continuera à être obligatoire dans les transports en commun franciliens.
Le masque continuera à être obligatoire dans les transports en commun franciliens. — CELINE BREGAND/SIPA

Le trafic voyageur devrait s’accroître progressivement dans les transports en commun franciliens. « Je crois possible, au vu de ce que le Premier ministre m’a dit, mais nous devons encore y travailler ensemble, d’assouplir les règles de distanciation physique qui nous ont été imposées pendant ces trois semaines, peut-être même de les supprimer », a indiqué sur TF1 Valérie Pécresse​, présidente d’Ile-de-France Mobilités, après la présentation par Edouard Philippe de la phase 2 du déconfinement.

Elle indique que des discussions avec le gouvernement vont s’engager dès ce soir sur la question de la distanciation physique. « La seule chose, prévient Valérie Pécresse, en partie à l’adresse d’Edouard Philippe, c’est que si on maintient des règles de distanciation physique, même si elles sont allégées, on ne pourra transporter que 2,5 millions de personnes contre 5 millions avant l’épidémie. »

Maintien probable de l’attestation employeur

En tout cas, « si on maintient la distanciation physique, il faudra maintenir l’attestation employeur », indique Valérie Pécresse. De même, « il y a une certitude c’est que le port du masque obligatoire va demeurer, jusqu’à la fin de l’épidémie ».

Enfin la présidente d’Ile-de-France Mobilités appelle les Franciliens à poursuivre le télétravail « au maximum, parce que le télétravail et le lissage des heures de pointes, ça permet d’avoir moins de personnes dans les transports en commun, ça rassure tout le monde et ça vous met en sécurité ».