France TV: Christine Arron se paie Patrick Montel, « mauvais dans son expertise » et « pénible »

ATHLETISME L'ancienne championne d'Europe du 100m revient sur son expérience en tant que consultante lors des Mondiaux 2017

N.C.

— 

L'ex-championne d'athlétisme Christine Arron lors d'une réception à l'Elysée, le 9 octobre 2013.
L'ex-championne d'athlétisme Christine Arron lors d'une réception à l'Elysée, le 9 octobre 2013. — REVELLI-BEAUMONT/WITT/SIPA

Christine Arron n’a pas vraiment apprécié son expérience de consultante à France Télévisions. En 2017, l’ancienne sprinteuse, championne d’Europe du 100m en 1998, avait accepté de venir commenter les Mondiaux de Londres sur le service public. Elle en a gardé surtout de mauvais souvenirs, comme elle le raconte dans un entretien au magazine The Running Heroes Society, relayé par RMC Sport jeudi.

« Pas donné envie de recommencer »

« France Télévisions voulait féminiser le plateau, donc ils m’ont appelé. Mais c’était très, très pénible, retrace-t-elle. [Patrick] Montel et [Stéphane] Diagana formaient un beau duo, mais je peux vous dire qu’il n’y avait pas de place pour une femme. Ils ne me laissaient pas parler. On a passé dix jours ensemble et il n’y a jamais eu de "comment ça va ? Est-ce qu’on peut t’aider ?" (…) Ça ne m’a pas donné franchement envie de recommencer. »

Christine Arron se lâche ensuite plus particulièrement sur le journaliste, mis à l'écart en 2019 après des propos controversés sur le dopage. « Il fait bien vivre la course aux gens, mais il est très mauvais dans son expertise, ce n’est pas Bernard Faure. Et puis hors antenne, je l’entendais raconter des méchancetés sur les athlètes. Untel est "fini", l’autre n’aura jamais de médaille. Ouais, pénible, le Patrick Montel. »