Coronavirus : Novak Djokovic s’oppose à une vaccination obligatoire pour permettre la reprise des tournois

TENNIS Novak Djokovic est revenu sur l'idée lancée par Amélie Mauresmo

W.P, avec AFP

— 

Novak Djokovic
Novak Djokovic — Kamran Jebreili/AP/SIPA

Un vaccin contre le coronavirus pour tous les joueurs de tennis afin de permettre la reprise des tournois du circuit majeur après la crise ? Quel vaccin, nous direz-vous. Et quand bien même nous en trouvions un, Novak Djokovic n’est pas trop fan de cette idée lancée par Amélie Mauresmo​, qui avait estimé le mois dernier que les tournois de tennis ne pourraient pas reprendre sans la mise au point d’un vaccin contre le Covid-19 : « Pas de vaccin = pas de tennis », avait-elle tweeté.

« Je suis le premier dans l’incertitude. Comment faire avec les voyages ? Moi, personnellement, je ne suis pas pour les vaccins. Je n’aimerais pas que quelqu’un m’oblige à se faire vacciner pour voyager », a déclaré Nole. « Si ce sera la règle, la loi, qu’est-ce qui va se passer ? Je devrais alors décider si je vais me soumettre à ça ou non. Pour l’instant, je suis de cet avis. Je ne sais pas s’il va changer », a reconnu Djokovic qui s’exprimait depuis l’Espagne où il est resté coincé avec sa famille au début de la pandémie du Covid-19.

Des tournois avec des voyages limités

« Mais quel vaccin, s’il n’existe même pas encore ? », s’est-il interrogé. Le Serbe, vainqueur de l’Open d’Australie en début d’année, a par ailleurs estimé que les tournois ne pourraient pas reprendre « avant septembre, octobre », même si le tennis mondial est officiellement à l’arrêt jusqu’à mi-juillet au moins.

« La saison reprendra officiellement au moment où tout le monde sera sûr à 100 % que les gens peuvent venir, qu’il n’y a pas de risque, que les gens sont résistants au virus, et ça prendra du temps », a-t-il dit. Selon lui, seront peut-être disputés d’ici-là des tournois avec des voyages limités à l’intérieur d’un pays ou d’une région.