Coupe du monde 2022: Sepp Blatter suggère de retirer l'organisation du tournoi au Qatar

FOOTBALL L'ancien président de la Fifa n'en rate pas une

N.C.

— 

Sepp Blatter face à la presse à son arrivée au TAS, à Lausanne, le 21 avril 2017.
Sepp Blatter face à la presse à son arrivée au TAS, à Lausanne, le 21 avril 2017. — Valentin Flauraud/AP/SIPA

Sepp Blatter n’est plus président de la Fifa, mais il reste encore capable de belles sorties. L’ex-dirigeant suisse, tombé en 2015, a émis l’idée dans un entretien accordé aux Allemands de Bild de retirer l’organisation de la Coupe du monde 2022 au Qatar.

L’Emirat avait été désigné en 2013, alors que Blatter était en place. Depuis, de lourds soupçons de corruption pèsent sur cette attribution. Début avril, pour la première fois, la justice d’un pays, en l’occurrence les Etats-Unis, a affirmé que les votes en faveur du Qatar étaient entachés d’irrégularités. Un document publié par le procureur général de Brooklyn certifie en effet que des dirigeants de la Fédération internationale ont reçu des pots-de-vin en échange de leur vote pour le Qatar (et la Russie en 2018, au passage).

Blatter estime aujourd’hui que l’on pourrait donner l’organisation « à l’Allemagne, mais cela ferait alors deux éditions de suite en Europe après l’édition 2018 en Russie. Le Japon est aussi une possibilité, mais je pense aux États-Unis. Ils organisent déjà l’édition de 2026 (avec le Mexique et le Canada) et ont déjà l’expérience de 1994. »

Le Suisse avait déjà déclaré auparavant que les États-Unis devaient à l’origine l’emporter pour 2022, mais « qu’une intervention politique au plus haut niveau », avait fait pencher la balance vers le Qatar. Il évoquait ainsi la piste de l’intervention de Nicolas Sarkozy auprès de Michel Platini en 2010, qui fait l'objet d'une enquête en France.