Coronavirus : Pas de poignées de main, zone mixte zappée… La Ligue 1 s’adapte à l’épidémie

FOOTBALL Si les matchs de la 27e journée de Ligue 1 ont été maintenus, ils s’accompagnent de consignes liées à l’épidémie du coronavirus

Nicolas Stival, au Stadium de Toulouse
— 
Des supporters du PSG portant des masques de protection
Des supporters du PSG portant des masques de protection — FRANCK FIFE / AFP

Deux heures avant chaque match de Ligue 1, une réunion a lieu avec les délégués de la Ligue de football professionnel (LFP), les diffuseurs du match et quelques salariés des clubs concernés. Ce samedi 18 h au Stadium de Toulouse, à H-2 avant TFC-Rennes, les représentants de la LFP ont présenté quelques informations liées à l’épidémie de coronavirus.

Le protocole d’avant-match est modifié, comme cela a déjà été le cas pour Paris Saint-Germain-Dijon, commencé à 17 h 30. Les acteurs du match peuvent se saluer de loin, sans contact physique, et les « escort kids », les enfants qui accompagnent les joueurs lors de leur entrée sur la pelouse, assurent un service réduit : au Stadium, ils ne tiendront pas la main des Toulousains et Rennais.

Un mot d’excuse pour la zone mixte

Par ailleurs, la zone mixte d’après-match a du plomb dans l’aile : les joueurs bénéficient d’une sorte de mot d’excuse pour éviter de s’arrêter devant la presse avant de quitter le stade, ce qui n’était déjà pas une obligation. Cette décision ne provient pas de la LFP mais du PSG. Cependant, les autres équipes de la Ligue 1 pourraient tout à fait décider d’emboîter le pas des Parisiens, ce qui ne chagrinera pas outre mesure la plupart des footballeurs concernés.