Amiens-PSG : La défense du PSG commence vraiment à faire flipper

FOOTBALL Le match de samedi à Amiens (4-4) a montré que la défense parisienne était actuellement en plein doute

Francois Launay

— 

Thiago Silva, le capitaine du PSG
Thiago Silva, le capitaine du PSG — Michel Euler/AP/SIPA
  • La défense parisienne n’est pas dans la forme de sa vie.
  • Blessés ou de retour de blessure, la plupart des défenseurs parisiens risquent de manquer de rythme mardi à Dortmund en Ligue des champions.

Le feuilleton sur la présence ou non de Neymar mardi à Dortmund a peut-être fait perdre de vue l’essentiel. Car le vrai souci du PSG  avant ce match capital de Ligue des champions est surtout défensif. Samedi à Amiens (4-4), Paris a trouvé le moyen de prendre l'eau derrière face à l’avant-dernier de Ligue 1.

Et l’un des responsables du naufrage n’est autre que Thiago Silva, le capitaine parisien, impliqué sur les trois premiers buts picards. De retour dans l’effectif du PSG il y a quelques jours après avoir été blessé fin janvier, le défenseur assure pourtant revenir à un bon niveau physique.

Des blessés en pagaille en défense

« Je me sens de mieux en mieux. C’est vrai qu’après 10, 15 jours sans jouer, le match précédent était un peu plus fatigant pour moi. Aujourd’hui c’était encore plus fatigant, mais c’était prévu que je joue 45 minutes et Marquinhos 45 car il revient aussi de blessure », a expliqué le Brésilien à l’issue du match.

Thiago Silva en galère, Marquinhos tout juste de retour après trois semaines d’absence, les autres défenseurs du PSG ne respirent pas non plus la santé. Relancé mercredi en coupe de France face à Dijon, Bernat n’a joué qu’une demi-heure à Amiens et sera donc en manque de rythme en cas de titularisation à Dortmund. Victime d’une élongation à la cuisse face à Lyon le 8 février, Presnel Kimpembe n’est pas sûr de revenir à temps.

Kouassi apprend vite

Habituelles doublures, Diallo (ischios) et Dagba (genou) sont aussi sur le flanc. Souvent aligné depuis janvier et auteur de son premier doublé en Ligue 1 samedi à Amiens, le jeune Tanguy Kouassi (17 ans) pourrait servir d’ultime recours même si on voit mal Tuchel le lancer dans le grand bain de la Ligue des champions pour un match capital.

Quoi qu’il arrive et quelle que soit la formule alignée mardi, la défense parisienne ne sera pas dans la forme de sa vie pour défier une équipe allemande dont la principale force est offensive. « Ils ont beaucoup de qualité devant. Ils marquent beaucoup de buts. On devra être attentifs », reconnaît Thiago Silva. Seul motif rassurant : Dortmund galère aussi défensivement. « Ils concèdent beaucoup de buts », rappelle Anders Herrera, le milieu parisien. Au moins, le spectacle devrait être au rendez-vous. C’est déjà ça.