FC Nantes-Bordeaux : Paulo Sousa a utilisé « le système pour gagner », selon Jimmy Briand

FOOTBALL Bordeaux est allé s’imposer (0-1) sans être extraordinaire à Nantes, dimanche, et s’est (un peu) rassuré

David Phelippeau

— 

Jimmy Briand, buteur providentiel ce dimanche à la Beaujoire.
Jimmy Briand, buteur providentiel ce dimanche à la Beaujoire. — Sebastien SALOM-GOMIS / AFP
  • Bordeaux a mis fin à sa spirale négative en gagnant (0-1), dimanche, à Nantes.
  • Paulo Sousa, le coach des Girondins, avait décidé de laisser sa défense à trois pour privilégier une arrière-garde à quatre.

Un choix tactique payant. Après la série de six défaites (et une seule victoire) toutes compétitions confondues, l’entraîneur bordelais Paulo Sousa a changé de système et opté pour un 4-2-3-1 à la Beaujoire, avec surtout une défense à trois remisée au vestiaire et le retour d’une arrière-garde à quatre.

Résultat : les Girondins ont mis fin à la spirale négative en s’imposant (0-1) à Nantes, dimanche, grâce au 98e but en Ligue 1 de Jimmy Briand inscrit à quatre minutes de la fin d’une rencontre d’un très pâle niveau. « On était dans une période compliquée, avoue le buteur. Il fallait se relancer. » C’est chose faite pour Bordeaux. Et le dispositif tactique y a sans aucun doute contribué. « On l’avait bien travaillé à l’entraînement, reconnaît Briand. C’était le système qu’il fallait pour gagner. »

Bordeaux se replace… sans faire de bruit

Pour la manière, Bordeaux devra néanmoins repasser. « Tout n’a pas été parfait, avoue d’ailleurs Laurent Koscielny, impeccable. Mais il était important de repartir avec les trois points. On recolle au classement [10e à quatre points du 4e Montpellier]. Si on avait perdu, on se serait retrouvés dans le ventre mou. On aurait regardé derrière. Là, on reste avec les dix autres équipes qui sont devant. On sait qu’on peut avoir des objectifs jusqu’à la fin de la saison. »

L’ex-défenseur des Bleus a semble-t-il donné de la voix avant cette rencontre peut-être charnière. « J’avais dit au groupe qu’il fallait donner plus, courir plus que d’habitude, aider encore plus son partenaire, explique Koscielny. Tous les mecs aujourd’hui [ce dimanche] étaient dans l’état d’esprit. Il ne suffit pas d’avoir des qualités techniques de footballeur, il faut aussi de l’engagement. » Et Bordeaux, sans être vraiment transcendant, en a montré à Nantes ce dimanche. Plutôt rassurant avant la réception de Marseille dimanche prochain à 21 h.