Nantes-Bordeaux : Système, effectif, état d’esprit… Pourquoi Paulo Sousa n’y arrive plus avec les Girondins ?

FOOTBALL Depuis un mois et demi, l’entraîneur bordelais vit une période très compliquée avec son équipe

Clément Carpentier

— 

Paulo Sousa va devoir trouver des solutions pour relancer les Girondins.
Paulo Sousa va devoir trouver des solutions pour relancer les Girondins. — NICOLAS TUCAT / AFP
  • En l’espace de quelques semaines, les Girondins sont passés du podium à la 13e place de la Ligue 1 avec au passage deux éliminations en coupe.
  • Le système innovant mis en place par l’entraîneur portugais ne pose plus aucun problème à ses adversaires et la qualité de son effectif reste très limitée.
  • Il semble aussi de plus en plus s’interroger sur le projet des Girondins et a très mal vécu l’élimination face à Pau.

Pierre Ménès est-il un chat noir ? En tout cas depuis son passage au CFC (Canal Football Club) où il a reçu les louanges du journaliste star de Canal+ (« rarement été autant impressionné par un invité. Quelle classe, quel contenu »), rien ne va plus pour Paulo Sousa et son équipe. A part une large victoire contre l’avant-dernier de Ligue 1 (Nîmes, 6-0) et une autre contre le 17e de Ligue 2 (Le Mans, 2-0) en 32e de finale de Coupe de France, l’entraîneur portugais vient d’enchaîner avec les Girondins  six défaites lors des sept derniers matchs.

Encore sur le podium du championnat avant d’aller défier l’OM au Vélodrome le 8 décembre, les Bordelais se retrouvent aujourd’hui à la 13e place à six points de l’Europe et éliminés des deux coupes nationales. C’est dire la dégringolade en l’espace d’un mois et demi. Si Paulo Sousa y était pour beaucoup dans les très bons résultats des Marine et Blanc avant cette série noire, il est désormais dans le dur… Pourquoi ?

  • Parce que son système de jeu ne surprend plus personne

C’était la grande force des Girondins en début de saison. La mise en place d’un système de jeu hybride (3-4-2-1 en attaque et 4-4-2) sur lequel de nombreuses équipes du championnat se sont cassé les dents. La patte Paulo Sousa. Si les cadors (Paris, Lille ou Marseille) finissaient souvent par trouver la solution avec leurs individualités, Bordeaux a pu engranger beaucoup de points grâce à ce schéma tactique. Il fut même souvent salué par les confrères du Portugais et autres consultants pendant plusieurs semaines.

Problème, certains ont fini par trouver la parade : fermer l’axe du terrain, rapprocher les lignes, mettre un joueur dans la zone où le changement de système s’opère… Bref, ce système modulable ne surprend plus personne et les Girondins viennent d’encaisser 12 buts en sept matchs. Mais malgré ce constat et les résultats qui en découlent, Paulo Sousa s’entête : « Ce n’est pas un problème tactique ou technique, c’est une question d’engagement, d’état d’esprit », répète-t-il. Comme beaucoup d’entraîneurs, il semble prêt à mourir avec ses idées et ses principes. Pourtant, il faudra bien trouver une solution très rapidement avec ou sans ce système car sinon l’aventure bordelaise pourrait tourner court.

  • Parce que son effectif est très limité qualitativement

Si Paulo Sousa ne veut pas remettre en cause son système, c’est pour deux autres raisons selon lui : ses joueurs ne maîtrisent pas un système alors il ne va pas leur en apprendre un second et il manque de « profils différents » pour mettre autre chose en place. Pas faux. Mais il s’agit surtout d’un manque de qualité. Près de 40 joueurs ont beau être sous contrat, très peu sorte du lot et peuvent tirer l’équipe vers le haut : « Si mes meilleurs joueurs [Costil, Koscielny, Otavio ou De Préville] ne sont pas tous à leur meilleur niveau, ça devient très vite très difficile pour l’équipe… », résume-t-il.

Rémi Oudin sous le maillot des Girondins.
Rémi Oudin sous le maillot des Girondins. - NICOLAS TUCAT / AFP

D’ailleurs son leitmotiv est simple depuis un mois : « Il faut renforcer l’équipe pour l’aider à passer à la prochaine étape ». Il le répète à qui veut l’entendre et notamment ses dirigeants. Celui qui est encore aujourd’hui la seule personne qui échappe à la critique des supporters met la pression et vient d’obtenir en ce sens le recrutement de Rémi Oudin. Un premier signe positif pour lui, mais le Portugais attend surtout un attaquant de niveau international. C’est son obsession même si Briand (cinq buts et une passe décisive) et Maja (cinq buts et deux passes décisives) tiennent leur rang.

  • Parce qu’il semble douter lui-même du projet du club

C’est peut-être le plus inquiétant. Quel est l’état de motivation de Paulo Sousa aujourd’hui ? S’il se veut « toujours positif » même dans les moments difficiles, l’ancien entraîneur de la Fiorentina a régulièrement du mal récemment à cacher son inquiétude, voire son agacement, face aux nombreux problèmes extra-sportifs du club (propriétaires et supporters). Personne entière, le Portugais a par exemple avoué il y a quelques semaines « se poser des questions » sur son avenir. Son agent, lui, a laissé entendre qu’il existait une clause dans son contrat qui lui permettait de quitter les Girondins à tout moment.

Depuis l’organigramme a été simplifié avec le départ de GACP mais, comme beaucoup, il ne semble pas pour autant rassurer par le projet à moyen voire long terme de King Street, le propriétaire du club. L’arrivée de Rémi Oudin est loin de lever tous ses doutes. Il attend d’autres actes. En attendant de meilleurs jours, Paulo Sousa est apparu pour la première fois depuis son arrivée très marqué après la piteuse élimination jeudi dernier à Pau. Touché mais pas encore couché.