TFC : Le grand flou Reynet, deux nouveaux dont Kalinic… Toulouse, lanterne rouge en pleine ébullition

FOOTBALL Dernier de Ligue 1, le TFC vit des journées agitées avant son déplacement de dimanche à Lyon. Ce mardi à l’entraînement, le nouveau gardien Lovre Kalinic a fait ses premiers pas. Le futur ex-capitaine Baptiste Reynet était absent

Nicolas Stival

— 

Le nouveau portier croate du TFC Lovre Kalinic, ici avec le troisième gardien Florentin Bloch, a fait ses débuts à l'entraînement ce mardi.
Le nouveau portier croate du TFC Lovre Kalinic, ici avec le troisième gardien Florentin Bloch, a fait ses débuts à l'entraînement ce mardi. — Nicolas Stival / 20 Minutes
  • Le gardien croate Lovre Kalinic, ainsi qu’un nouveau préparateur physique, Guillaume Ravé (ex-Laval et Monaco), ont participé à leur premier entraînement avec le TFC ce mardi.
  • Titulaire dans les buts jusque-là, Baptiste Reynet était absent, sans raison officielle.

Ses 2,01 m ne sont pas passés inaperçus ce mardi matin, auprès de la vingtaine de supporters fidèles présents sur l’île du Ramier, sous un ciel aussi sombre que l’avenir de la lanterne rouge de Ligue 1. Au lendemain de son prêt par Aston Villa, le gardien croate Lovre Kalinic a participé à son premier entraînement avec le TFC, qui reste sur une funeste série de onze matchs officiels perdus.

Dimanche, le vice-champion du monde 2018 (29 ans, 19 sélections), qui rêve d’Euro 2020, devrait faire ses débuts français à Lyon. Un lieu maudit pour Toulouse, puisque les Violets n’ont plus gagné dans le Rhône depuis 1966.

Après avoir encaissé 44 buts en 20 journées, Baptiste Reynet s’assiéra-t-il sur le banc du Parc OL ? Ce mardi, le futur ex-numéro 1 toulousain n’était pas présent sur la pelouse du centre technique du Stadium, pas plus que son habituelle doublure Mauro Goicoechea. Mais alors que l’Uruguayen soignait ses adducteurs à l’infirmerie, récemment rejointe par Yaya Sanogo (épaule), Nicolas Isimat-Mirin (genou) et Kalidou Sidibé (opération d’une pubalgie), Reynet était tout simplement absent.

Reynet de retour mercredi, selon Zanko

Denis Zanko n’a pas fourni de certificat médical. « Il reprend demain [mercredi] », a simplement assuré à l’issue d’une séance studieuse de deux heures le troisième entraîneur du TFC cette saison (record du club).

On imagine la gêne du successeur d’Alain Casanova et Antoine Kombouaré. Pour son premier match en L1 à 55 ans, le 11 janvier contre Brest, le technicien avait décidé de confier le capitanat à l’ancien portier de Dijon, en attendant le retour de blessure de l’habituel porteur du brassard, Max-Alain Gradel. Après le naufrage (2-5), Zanko s’était justifié : « C’est un choix qui me semblait évident, parce que c’est un garçon avec un état d’esprit irréprochable. »

Dix jours et une décision de la direction plus tard, Reynet n’est même plus titulaire et pourrait partir d’ici la fin du mercato, le 31 janvier. Selon L’Equipe, le Drômois a appris l’arrivée de Kalinic dans les médias et l’a particulièrement mal vécue.

Guillaume Ravé, la filière mayennaise de Zanko

Outre le Croate, deuxième recrue de l’hiver après le défenseur central norvégien Ruben Gabrielsen et avant un milieu prêt à monter dans la galère violette, il y avait une autre nouvelle tête mardi sur la pelouse. Guillaume Ravé a assisté à l’essentiel de l’entraînement en observateur, bloc-notes à la main, avant de prendre en charge le groupe en toute fin de séance, pour des sprints en ligne. Ce préparateur physique de 35 ans succède à Michel Dufour, arrivé mi-octobre avec Kombouaré.

Guillaume Rave, un nouveau préparateur physique au TFC.
Guillaume Rave, un nouveau préparateur physique au TFC. - Nicolas Stival / 20 Minutes

Pour l’heure, le technicien passé par Laval (où il a travaillé avec Zanko) de 2007 à 2018, puis par la réserve de Monaco, découvre l’effectif, remplumé ce mardi par les retours de blessure de l’attaquant Wesley Saïd et du défenseur Mathieu Gonçalves. Le nouveau membre du staff sait désormais que Sylla se prénomme Issiaga, puisqu’il l’a demandé au latéral gauche guinéen.

Longtemps réputé pour sa stabilité, le TFC est désormais un club en perpétuel mouvement, qui ne sait pas vraiment où il va, même si c’est sans doute vers la Ligue 2.