NBA : Lakers contre Clippers, on compte les points dans la bataille de Los Angeles

NBA La saison 2019-2020 démarre dans la nuit de mardi à mercredi avec un derby fratricide et ses quatre stars très attendues: LeBron James, Anthony Davis, Kawhi Leonard et Paul George

Philippe Berry, à Los Angeles

— 

LeBron James avec Anthony Davis, pour les Lakers, et Kawhi Leonard avec Paul George, pour les Clippers (photomontage).
LeBron James avec Anthony Davis, pour les Lakers, et Kawhi Leonard avec Paul George, pour les Clippers (photomontage). — ANDREW D. BERNSTEIN / NBAE / Getty Images / AFP

The Battle of Los Angeles, épisode 1. En NBA, l’été a pris des allures de thriller hollywoodien. Les Lakers ont réalisé un gros coup en signant Anthony Davis pour épauler LeBron James, mais les Clippers ont répondu en s’offrant Kawhi Leonard et Paul George. Du coup, les deux franchises sont désormais en tête des pronostics des bookmakers pour décrocher le titre, avec un léger avantage aux Clippers. Si Milwaukee, Philadelphie, Houston et Denver n’ont pas dit leur dernier mot, on devrait avoir une meilleure idée des forces en présence au Staples Center avec un derby bouillant, dans la nuit de mardi à mercredi, en ouverture de la saison. Ça sera toutefois sans George, qui se remet de son opération aux épaules.

Les rosters : Deux duos All star mais plus de profondeur chez les Clippers

Après l’époque des « Big 3 », la mode revient aux « dynamic duos ». Avec LeBron James et Anthony Davis, les Lakers n’avaient pas vu un tel star power depuis les années Shaq et Kobe. Mais en face, les Clippers peuvent compter sur Kawhi Leonard et Paul George, que l’ancien coach de Cleveland, Larry Drew, a récemment comparé à… Michael Jordan et Scottie Pippen, rien que ça. Même le jeu vidéo NBA2K20 a du mal à les départager (191 points sur 200 pour la paire des Lakers, 190 pour celle des Clippers). Restent deux interrogations : LeBron James va-t-il encore marcher sur ses adversaires à presque 35 ans, et les épaules de Paul George – qui ne reprendra qu’en novembre – vont-elles tenir le choc.

Il y a quand même une différence majeure entre les freux franchises. Les Lakers ont dû sacrifier leur jeune garde (Lonzo Ball, Brandon Ingram et Josh Hart) pour s’offrir Davis tandis que les Clippers ont surtout lâché des choix de draft, renforçant une équipe de grognards qualifiée pour les playoffs l’an dernier. Comme le résume l’analyste d’ESPN Brian Windhorst, « il y a plus de profondeur dans l’effectif des Clippers. » On n’aura peut-être pas du basket champagne comme à l’époque « Lob city », mais avec Leonard et George, les barbelés devraient être de sortie. Avantage Clippers.

Les organisations : Stabilité chez les Clippers, drama chez les Lakers

Les Lakers sortent d’une saison catastrophique pleine de drama – une constante depuis le décès de Jerry Buss. LeBron James a raté les playoffs pour la première fois depuis 2005. Recruté par Jeanie Buss, Magic Johnson a claqué la porte du front office, accusant le general manager – et ancien agent de Kobe Bryant – Rob Pelinka de l’avoir « poignardé dans le dos ». Et le coach Luke Walton a été viré après trois saisons de lose. C’est Frank Vogel, qui a atteint la finale de la conférence Est à la tête d’Indiana en 2014 – et qui n’a pas brillé ensuite avec Orlando – qui sera chargé d’améliorer la défense des jaune et violet. Et de développer la complémentarité James-Davis, avec l’aide de Jason Kidd comme adjoint.

En face, les Clippers peuvent compter sur la stabilité. Champion avec Boston en 2008, le coach Doc Rivers est là depuis 2013. A la tête des Clippers, il n’a, certes, pas fait mieux qu’une demi-finale de conférence. Mais avec le propriétaire Steve Ballmer et le président Lawrence Frank, Rivers a joué un rôle central pour courtiser Kawhi Leonard, qu’il a accueilli dans sa maison de Malibu. Avantage Clippers.

Les supporters : Des stars pour les Lakers, de l’espoir pour les Clippers

En un demi-siècle, les Lakers, sont devenus l’un des emblèmes de Los Angeles, avec le signe Hollywood. Et les Angelinos, qui n’aiment rien de plus qu’une équipe qui gagne, n’avaient d’yeux que pour la franchise phare et ses 16 titres NBA – dont 11 pour l’ère californienne. Les Lakers, c’est Jerry West, Magic Johnson et Kobe Bryant sur les parquets, et Jack Nicholson, Snoop Dogg et Denzel Washington dans les tribunes. Mais ils commencent à trouver le temps long, avec une dernière qualification en playoffs qui remonte à 2013.

Risée de la NBA pendant 30 ans, les Clippers ont frémi avec Blake Griffin et Chris Paul au milieu de la décennie, pour la plus grande joie de leur supporteur emblématique Billy Crystal. Mais il faudra cette fois au moins arriver en finale pour ne plus être considérés comme « l’autre équipe » de Los Angeles. Avantage Lakers.

Verdict : Avantage Clippers, sauf pépin de santé

Sur le papier, les Clippers semblent plus solides défensivement, avec un banc plus fourni et des ego moins surdimensionnés. Les Lakers, eux, auront sans doute besoin de plus de temps pour se mettre en place, mais si le duo LeBron James et Anthony Davis tient ses promesses, il pourrait constituer une force de frappe inégalée lors des playoffs. Dans tous les cas, la Citée des anges espère au moins vivre une finale, après dix ans de disette.