Fin de la Coupe de la Ligue : « Pour des clubs comme nous, c’est un petit peu dommage »… Au TFC, on la regrettera

FOOTBALL L’entraîneur du TFC Alain Casanova regrette la disparition de la Coupe de la Ligue, rare compétition accessible selon lui aux clubs « moyens » de Ligue 1

Nicolas Stival

— 

Alain Casanova, l'entraîneur du TFC, lors du match de présaison à Norwich, en Angleterre, le 3 août 2019.
Alain Casanova, l'entraîneur du TFC, lors du match de présaison à Norwich, en Angleterre, le 3 août 2019. — Richard Calver / Rex / Sipa

Ni fleurs, ni couronnes. Mercredi, le conseil d’administration de la Ligue de football professionnel (LFP) a voté la suppression de la Coupe de la Ligue à partir de la saison prochaine. Si de nombreux supporters iront volontiers cracher sur la tombe de cette épreuve honnie, qui n’a jamais su trouver sa légitimité sportive, d’autres la regretteront.

Alain Casanova par exemple : « Sincèrement, j’aurais bien aimé que cette compétition continue », a lâché jeudi l’entraîneur du TFC, actuel dixième de Ligue 1. « Pour des clubs comme nous, c’est un petit peu dommage [qu’elle s’arrête]. Même si à des moments on peut penser que certains ne mettent pas tout en œuvre pour aligner leur meilleure formation... C’est une compétition qui restait abordable pour beaucoup d’équipes. Il ne restera que la Coupe de France et les gros voudront aller la gagner. » Quant au championnat, il demeure clairement inaccessible pour toute écurie n’évoluant pas tous les 15 jours au Parc des Princes.

Gagner la der des ders

Strasbourg avait ainsi pu ajouter une ligne à son palmarès au printemps dernier. Son sort étant scellé, la Coupe de la Ligue n’attend plus qu’une chose : connaître son ultime vainqueur. Dix ans après une demi-finale perdue au Stadium face à l’OM de Brandao (1-2, après prolongations), le TFC se verrait bien gagner la der des ders. « On en parlait avec mon staff et c’est ce que tout le monde partageait », sourit Alain Casanova, en attendant le tirage au sort des 16es de finale, ce jeudi soir.