Rennes-Celtic Glasgow : Que vaut le club écossais et ses 50 titres de champion ?

FOOTBALL Les Bhoys du Celtic Glasgow se déplacent au Roazhon Park jeudi soir pour le premier match de poule de Ligue Europa

Jérôme Gicquel et Camille Allain

— 

Le joueur du Celtic James Forrest célèbre son but.
Le joueur du Celtic James Forrest célèbre son but. — Jeff Holmes / REX / SIPA / Montage Picmonkey
  • Le Stade Rennais reçoit ce jeudi le Celtic au Roazhon Park pour la première journée de Ligue Europa.
  • Poids lourd du faible championnat écossais, le Celtic plafonne un peu sur la scène européenne.
  • Les Bhoys attendent beaucoup d’Odsonne Edouard, le petit Frenchie qui marque qui marque.

Son palmarès est impressionnant. Vainqueur des huit derniers championnats d’Ecosse, le Celtic compte aujourd’hui 50 titres de champion, auxquels il faut ajouter 39 victoires en coupe. Si le club de Glasgow fait figure d’épouvantail sur ses terres, il a été éliminé par Cluj, son futur adversaire dans le groupe E, au troisième tour de qualification pour la Ligue des Champions. Reversé en Ligue Europa, il y retrouvera la Lazio de Rome et le Stade Rennais, qu’il affronte ce jeudi soir au Roazhon Park. Avec quels arguments ?

Un championnat bof bof

Avec le retour des Rangers dans l’élite, le Celtic a retrouvé son meilleur ennemi. Mais a surtout un véritable adversaire à qui se frotter en Scottish Premier League. Entraînés par la légende anglaise Steven Gerrard, les Rangers n’ont pas réussi à faire tanguer le bateau celte, s’inclinant 0-2 sur leur pelouse. Pour le reste, c’est pauvret. « Le niveau du championnat écossais est assez faible. A part les Rangers et peut-être Aberdeen, le reste des équipes n’ont pas le niveau Ligue 1 », estime Valentin Clément, fan des Bhoys et animateur du compte Celtic France sur Twitter.

« Je ne pensais pas que le niveau serait si fort. Il y a beaucoup de joueurs techniques, des ailiers qui vont vite. Ce n’est pas si rugueux, tout le monde se projette vers l’avant », juge le Breton Joffrey Lidouren, joueur de Queens Park, un club de Glasgow qui évolue en quatrième division. « Mais le Celtic laisse des espaces derrière. Rennes aura des occasions ». On l’avait vu en 2017 quand les Bhoys avaient été étrillés 5-0 et 7-1 par le PSG en phase de groupe de Ligue des Champions. « La question du niveau du championnat revient après chaque élimination », concède Valentin Clément.

Une expérience européenne solide

Toujours qualifié, le Celtic possède une solide expérience des joutes européennes. Un argument de poids face à la jeunesse des Rennais. « C’est un adversaire difficile, une équipe qui est habituée à jouer la Ligue des Champions, qui est normalement calibrée pour ça, avec beaucoup d’internationaux », juge le coach breton Julien Stéphan. L’an dernier, le Celtic avait terminé deuxième de sa poule de Ligue Europa devant Leipzig et Rosenborg, avant de céder face à Valence en 16e de finale.

Un des plus beaux publics du monde

Au Roazhon Park, le Celtic pourra compter sur ses 1.400 supporters. Mais au retour, les Rennais vont découvrir l’un des plus beaux publics d’Europe dans le Celtic Park. Capable d’absorber 60.000 personnes et au moins autant de litres de bière, l’antre des Bhoys est réputée bouillante. « C’est le jour et la nuit entre les matchs à domicile et à l’extérieur. En Europe, on a du mal à gagner en dehors du Celtic Park », poursuit Valentin Clément.

Les Ecossais partagent en plus la même musique que Rennes pour célébrer les buts avec Just Can’t Get Enough de Depeche Mode.

Odsonne Edouard meilleur que Kylian Mbappé ?

Auteur de 15 buts la saison dernière le Français Odsonne Edouard est devenu le chouchou des supporters du Celtic. Formé à l’Académie de football de Bobigny, l’attaquant des Espoirs avait impressionné son formateur de l’époque. « C’était le meilleur attaquant de Seine-Saint-Denis de sa génération avec Mbappé. Mais pour moi qui l’ai coaché, il était même meilleur que Mbappé. Il avait déjà tout, la vitesse, la technique et le mental », se souvient Gokhan Sozdinler, son formateur. « Il est très rapide et puissant et c’est un vrai tueur devant le but, il arrive à se retourner rapidement un peu comme Benzema ». Les Rennais sont prévenus.