Ligue Europa: Strasbourg «a un peu plus de pression mais c'est pas énorme non plus»

FOOTBALL Strasbourg entame jeudi soir sa campagne de qualification à la Ligue Europa, contre le Maccabi Haïfa. Avec de la pression ? L'entraîneur Thierry Laurey relativise

Thibaut Gagnepain

— 

Football: «On arrive plus ou moins à ce qu'on voulait faire», assure le coach de Strasbourg Thierry Laurey
Football: «On arrive plus ou moins à ce qu'on voulait faire», assure le coach de Strasbourg Thierry Laurey — G. Varela / 20 Minutes
  • Treize ans que ça n'était pas arrivé. Depuis le 16 mars 2006 et une élimination en huitième de finale de la Coupe UEFA contre Bâle, le RC Strasbourg n'a plus goûté à l'Europe.
  • La fin de cette longue abstinence est pour ce jeudi, contre le Maccabi Haïfa au deuxième tour préliminaire de la Ligye Europa.
  • Le groupe strasbourgeois possède peu de joueurs qui ont déjà disputé la Coupe d'Europe. Thierry Laurey n'en fait pas un problème et dit que son équipe ne souffre pas d'une pression supplémentaire énorme.
  • L'équipe strasbourgeoise sera privée de Kenny Lala, touché à l'addaucteur droit.

Treize ans que ça n’était pas arrivé. Depuis le 16 mars 2006 et une élimination en huitième de finale de la Coupe UEFA contre Bâle, le RC Strasbourg n’a plus goûté à l’Europe. La fin de cette longue abstinence est pour ce jeudi soir (20h45) à la Meinau, contre le Maccabi Haïfa.

Alors, excité Thierry Laurey avant ce deuxième tour préliminaire de la Ligue Europa ? « J’ose croire que le club a connu des matchs beaucoup plus importants que celui-là », lance d’entrée l’entraîneur alsacien, avant d’évoquer, quand même, « un parfum un peu spécial ». Lui l’a déjà ressenti, comme joueur avec Sochaux (1989-1990) et avec Montpellier (1997-1998). « Ce n’était pas non plus au temps de Vercingétorix », s’amuse-t-il.

« Quand tu as affronté le PSG, tu dois pouvoir jouer le Maccabi Haïfa, non ? »

Il sera l’un des rares Strasbourgeois à posséder une petite expérience de la compétition. Comme le gardien Matz Sels, le défenseur Stefan Mitrovic et le milieu Jonas Martin. C’est tout. Rédhibitoire avant cette double opposition ? « Les jeunes compenseront avec leur envie et leur motivation, je ne suis pas inquiet », répond Mitrovic. « Il ne me semble pas que beaucoup avaient joué une finale de la Coupe de la Ligue avant celle de la saison dernière ! », prolonge son coach, amusé. « Je pense que quand tu as affronté le PSG, tu dois pouvoir jouer le Maccabi Haïfa, non ? »

L’équipe israélienne se présentera vraisemblablement avec une défense à cinq éléments. C’est ce qui est ressorti des observations menées par le staff de Laurey. « Ils ont des garçons habiles avec le ballon, qui n’hésitent pas à jouer. On s’attend à un match assez ouvert », dit le technicien en promettant que son groupe jouerait « comme on l’a toujours fait ».

Lala absent

Ce sera sans Kenny Lala, touché à l’adducteur droit face à Toulouse vendredi dernier (victoire 3-1). « Aucun risque ne sera pris » avec le latéral, espéré au match retour. Lebo Mothiba, Anthony Caci et Ibrahima Sissoko seront également absents, après être revenus tardivement de sélection. Le Racing devrait se présenter dans un onze proche de celui de samedi dernier. Avec simplement Ismaël Aaneba à la place de Lala et toujours un duo d’attaque Ajorque-Da Costa.

Comme l’équipe, la paire a fait ses preuves pendant la campagne de préparation, bouclée avec quatre succès en autant de sorties (14 buts marqués, 2 encaissés). « On va essayer de continuer comme ça, on a envie de faire les choses sérieusement », conclut Thierry Laurey. Il l’avoue finalement. « Oui, il y a un peu plus de pression… mais c’est pas énorme non plus. »