Laurent Marti, président du club de rugby de l'Union Bordeaux-Bègles (UBB).
Laurent Marti, président du club de rugby de l'Union Bordeaux-Bègles (UBB). — Nicolas Tucat/AFP

RUGBY

Bordeaux: «Les finances de l'UBB au plus mal» révèle Laurent Marti, qui demande que «des gens se mouillent un peu plus» à ses côtés

Après une saison décevante, les finances du club de l'Union Bordeaux-Bègles (UBB) sont dans le rouge, et son président appelle à une mobilisation des partenaires

  • L’UBB a terminé seulement 10e du Top 14.
  • Le président du club Laurent Marti confirme des difficultés financières.
  • Il regrette que la « pérennité financière » de la structure ne repose que sur ses épaules.

« Les finances sont au plus mal », a reconnu Laurent Marti, président de Bordeaux-Bègles au terme d’une saison en deçà des objectifs fixés (10e du Top 14), appelant à la mobilisation de partenaires afin de renforcer l’actionnariat.

Interrogé lundi soir sur France Bleu Gironde, le dirigeant bordelais, en poste depuis douze ans, a confirmé «  des difficultés financières qui nous avaient quittés toutes les premières années de Top 14 ».

« Ce risque financier, je le prends dans la figure »

« Je savais que cette année je prenais un risque financier. Les résultats n’ont pas suivi, ce risque financier, je le prends dans la figure », a déclaré celui qui détient 97 % des parts du club dans lequel il a injecté depuis 2007 environ 3,8 millions d’euros sur ses fonds personnels.

« Ce club a des infrastructures superbes, un centre d’entraînement magnifique, le stade Chaban-Delmas, un vrai public, un club des partenaires qui cartonne, une formation avec de très bons résultats, on a tout, a-t-il décrit. Mais il y a un problème dans ce club, c’est que la pérennité financière de l’UBB ne repose que sur mes épaules et ça ne pourra pas durer éternellement. Il va falloir qu’il y ait des gens qui se mouillent un peu plus à mes côtés ».

La crise des « gilets jaunes » en cause ?

Pour y parvenir, il a avoué réfléchir et discuter autour de lui « pour voir s’il y a des gens qui voudraient venir me rejoindre au niveau de l’actionnariat ».

Bordeaux-Bègles, encore passé à côté de la qualification à l’issue de la saison régulière, affiche la meilleure affluence du Top 14 (20.409 spectateurs de moyenne), en recul toutefois par rapport aux autres années. Selon le club, la crise des « gilets jaunes » qui a bloqué Bordeaux et ses transports en commun durant de nombreux samedis, en est une des causes principales.