Bradley Wiggins, sur le Tour de France 2012
Bradley Wiggins, sur le Tour de France 2012 — PASCAL PAVANI / AFP

CYCLISME

«La Sky déshumanise la course», selon Bradley Wiggins, ancien de la Sky

L'ancien vainqueur du Tour de France est revenu sur les impressions laissées par

«La Sky a déshumanisé le cyclisme.» Ce n’est pas nous qui le disons, c’est Bradley Wiggins. L’ancien vainqueur du Tour de France, avec la Sky justement, en 2012, a expliqué tout cela dans son podcast, The Bradley Wiggins Show, lundi.

«Je disais à l’écran que c’était un bonheur de regarder Nibali. Et ce n’est pas pour taper sur la Sky, parce que j’ai profité du système, évidemment. Mais, on n’avait pas le même sentiment quand Chris Froome a fait la même chose l’année dernière. C’est pour ça que je pense que c’est un peu déshumanisé par des gens comme Dave Brailsford (le manager de Sky et aujourd’hui d’Ineos) parce que selon eux, c’était stratégique, c’était ci, c’était ça.»

Après s’être lancé sur l’émotion que lui ont procuré Cataldo et Nibali lors de la dernière étape du Giro, Wiggins est reparti sur le contraste que lui ont inspiré les deux coureurs avec son ancienne équipe : «La Sky retire l’émotion de la course. Ils déshumanisent la course. Je ne suis pas hypocrite. J’en ai, bien évidemment, énormément profité. Mais maintenant que j’en suis sorti, je le vois mieux, comme un spectateur parmi tant d’autres.»

«Jamais célébré quoi que ce soit»

Dans un autre passage repéré par L’Equipe, Bradley Wiggins raconte que, du temps où il courait pour l’équipe Sky, son équipe n’avait «jamais célébré quoi que ce soit».

«Nous n’avons pas apprécié ces moments. C’est dommage, mais c’est aussi pourquoi nous pouvions passer d’une course à une autre et gagner. […] C’est brutal et ça enlève le côté romantique, mais je n’aurais jamais gagné toutes ces courses, si je n’avais pas été comme ça. C’est comme ça que j’ai gagné le Tour, c’est comme ça que Geraint Thomas a lui aussi gagné.»