Affaire du colis: Wiggins et la Sky peuvent dormir tranquilles, ils ne seront pas poursuivis

CYCLISME C’est le résultat de plus d’un an d’enquête de l’agence antidopage britannique…

W.P.

— 

Bradley Wiggins, époque Sky
Bradley Wiggins, époque Sky — Joan Llado/AP/SIPA

Ça se termine bien pour Bradley Wiggins et la Sky dans l'affaire du colis - un obscur paquet adressé à l'équipe cycliste sur le Critérium du Dauphiné en 2011. L'agence antidopage britannique ( UKAD) n'a pas réussi à recueillir suffisamment de preuves et, de ce fait, l'équipe britannique et son ancien leader se seront pas poursuivis, a annoncé l'UKAD.

« Aucune plainte antidopage ne sera déposée concernant le colis suite à cette enquête, et toutes les parties intéressées en ont été informées. Cela restera le cas à moins que de nouvelles preuves matérielles ne soient révélées. »

Ces preuves, Richard Freeman, médecin de l'équipe Sky et de la Fédération britannique, aurait pu les détenir. Il avait démissionné fin octobre après que l'on a appris qu'il n'avait pas gardé les dossiers médicaux de Wiggins. Freeman avait plaidé le vol d'ordinateur et avancé qu'il n'avait pas eu le temps de faire des copies.