HBC Nantes: «Vous voulez que je vous dise qu'on va gagner de 8 buts à Barcelone?», lance Anti

HAND Après la défaite (25-32) du «H» à l'aller, l'entraîneur nantais ne croit pas au miracle pour le quart de finale retour de la Ligue des champions à Barcelone ce samedi (19h30)

David Phelippeau

— 

Thierry Anti lors de la gifle contre Barcelone à la H'Arena.
Thierry Anti lors de la gifle contre Barcelone à la H'Arena. — SEBASTIEN SALOM GOMIS/SIPA

Il l’avait dit – un poil énervé – à l’issue du match aller (défaite 25-32 du HBCN) : « A 60 ans, je ne crois plus au Père Noël ». A deux jours du quart de finale retour de la Ligue des champions (ce samedi à 19 h 30) en Catalogne, Thierry Anti n’a pas changé d’un iota son discours. « Vous voudriez que je vous dise que c’est possible de gagner de 8 buts à Barcelone, je ne vous le dirai pas ! lance l’entraîneur nantais. Je connais suffisamment le hand pour ne pas vous dire ce genre de bêtises. »

Il faut dire qu’à l’aller, ses joueurs n’ont quasiment jamais vu le jour face à un prétendant au titre suprême. « Je ne suis pas fataliste non, je suis réaliste, poursuit le coach. Le challenge est extrêmement difficile, mais ça ne veut pas dire qu’on ne va pas le tenter. S’il y a une ouverture, on ne la laissera pas passer. On va faire ce match avec l’idée de jouer mieux déjà. Et s’il y a une chance, qu’on la saisisse ! »

Remontada impossible à l’extérieur ?

En perdant de 7 buts, « on a vraiment hypothéqué nos chances de qualification, mais on va croquer dans ce match », selon Anti. « Et on va essayer de montrer un meilleur visage qu’à aller », estime de son côté Olivier Nyokas.

Dans l’histoire de la Coupe d'Europe, il y a bien eu des « remontadas » (comme Montpellier à deux reprises (2002-2003 et 2003-2005) ou Flensburg en 2006-2007 ou encore Celje en 2003-2004). « Mais trouvez-moi une statistique d’une équipe qui a remonté 7 ou 8 buts à l’extérieur ? », coupe court Thierry Anti.

De son côté, le PSG pourra s’appuyer sur ses incroyables retournements de situation car les Parisiens, eux, joueront dans leur salle dimanche face aux Polonais de Kielce après avoir perdu de… 10 buts à l’aller (34-24).