City-Tottenham: «C'est cruel», Guardiola est dépité mais n'en veut même pas au VAR

FOOTBALL Le coach catalan s'est montré beau joueur après l'élimination rocambolesque de son équipe mercredi soir

N.C.

— 

Pep Guardiola a été éliminé avec Manchester City par Tottenham en quart de finale de la Ligue des champions, le 17 avril 2019.
Pep Guardiola a été éliminé avec Manchester City par Tottenham en quart de finale de la Ligue des champions, le 17 avril 2019. — Dave Thompson/AP/SIPA

A sa place, on aurait sûrement insulté la terre entière et boudé dans notre coin pendant trois ou quatre jours, le temps de s’en remettre. Une élimination en quart de finale de Ligue des champions après une victoire 4-3, où l’on a largement dominé l’adversaire mais concédé des buts sur des erreurs de gamins en défense, où l’on a marqué le but de la qualif à la 94e et explosé de joie avant d’être douché par la vidéo qui a vu un hors-jeu dont personne ne s’était rendu compte, ça rend dingue. Pep Guardiola l’était sûrement un peu, après ce Manchester City-Tottenham de folie mercredi soir, mais sa réaction a tout de même été très mesurée.

« C’est dur. On n’est pas loin de passer. C’est cruel, mais il faut l’accepter. C’était un beau match pour tout le monde, a avancé l’entraîneur de City, beau joueur. Il faut féliciter Tottenham, la meilleure équipe est passée. Nous avons manqué un penalty à l’aller, nous nous sommes créé beaucoup d’occasions ici. Je n’avais jamais vu le stade comme ça, ils ont vu que nous avions tout donné pour passer. »

Même quand la question du VAR est venue sur la table, le coach catalan est parvenu à rester objectif. « Le but de Llorente, selon un angle il y a main. Mais je soutiens la VAR. Je suis pour un football juste, pour des décisions justes. Si Agüero est hors jeu (sur le 5e but annulé), il est hors jeu. »

Reste maintenant pour Manchester City le titre de champion, pour lequel il est à la lutte avec Liverpool. « Nous nous sommes battus pendant neuf ou dix mois pour la Premier League et nous pouvons encore la gagner. C’est dur, mais nous devons nous battre jusqu’à la fin. »