Stade Toulousain-Clermont: Et si ce match de fou n'était pas l'idéal pour préparer une demi-finale de Coupe d'Europe?

RUGBY L’étonnante rencontre remportée par le Stade Toulousain face à Clermont (47-44) n'est pas un «match référence» avant la périlleuse demi-finale des Rouge et Noir sur la pelouse du Leinster, en Coupe d’Europe

Nicolas Stival

— 

L'ailier sud-africain Cheslin Kolbe a encore brillé face à Clermont, dimanche dans un Stadium de Toulouse à guichets fermés.
L'ailier sud-africain Cheslin Kolbe a encore brillé face à Clermont, dimanche dans un Stadium de Toulouse à guichets fermés. — P. Pavani / AFP
  • Le Stade Toulousain a fait preuve d’un très gros caractère pour venir à bout d’une équipe bis de Clermont, dimanche (47-44).
  • La victoire et le score, spectaculaire, ne doivent pas masquer des défauts qui pourraient être rédhibitoires en vue de la demi-finale chez les Irlandais du Leinster, dimanche prochain.

Dix essais et 91 points marqués. Les 32.700 spectateurs de ce Stade Toulousain -Clermont (47-44) ont vécu un moment unique, ce dimanche au Stadium. Pourtant, après coup, les acteurs du duel remporté par le leader du Top 14 face à son dauphin, très remanié au coup d’envoi, n’ont pas insisté outre mesure sur la dimension spectaculaire de la rencontre.

Cela peut se comprendre du côté des vaincus, qui sont en outre repartis en Auvergne avec trois blessés (les talonneurs Beheregaray, sorti sur civière, et Ulugia, ainsi que le troisième ligne Fischer). Avant de recevoir les Anglais des Harlequins, samedi en demi-finale du Challenge européen, Franck Azéma faisait la moue.

« Je ressens de la colère et de la frustration, je suis déçu pour les gars », a lâché l’entraîneur de l'ASM. Son équipe menait de onze points à onze minutes de la fin, avec une supériorité numérique (Azéma aurait d’ailleurs bien vu une couleur plus foncée pour le carton jaune reçu par Jo Tekori, 69e) qui n’aura pas duré (jaune pour Fritz Lee, 71e).

« Scories » et « fautes de main »

« On a des joueurs extraordinaires, avec un cœur extraordinaire, s’est félicité dans le camp d’en face l’entraîneur stadiste Régis Sonnes. C’est un jeu avec beaucoup d’émotions, moi j’adore. » Mais l’enthousiasme, né d’actions comme le sublime essai de l’intenable Cheslin Kolbe (46e), n’empêche pas la lucidité. Sonnes a ainsi beaucoup moins adoré les difficultés de son équipe à sortir de son camp et les « scories » et autres « fautes de main », surtout en première période.

« J’avais senti les joueurs nerveux toute la semaine », a-t-il avoué. A l’approche d’une échéance comme la demi-finale de Coupe d’Europe chez les Irlandais du Leinster, cela peut se comprendre. Mains moites ou pas, les Toulousains ont tout intérêt à resserrer les boulons en défense avant d’aller défier le tenant du titre.

Car la nette défaite des Dublinois à domicile samedi contre Glasgow (24-39) en Pro 14 (ex-Ligue celte), une semaine après le nul face aux Italiens de Trévise (27-27), ne doit pas faire oublier qu’elle a été concédée par une formation très remaniée, concentrée sur le grand rendez-vous de dimanche.

L’avertissement de Guitoune

« Ce n’est pas un match référence, loin de là, observait quant à lui l'impeccable centre Sofiane Guitoune, auteur de deux des cinq essais Rouge et Noir, le premier et le dernier, celui de la victoire (77e). On a montré du caractère, on a mis de beaux essais mais ce n’est pas possible d’en prendre autant. On n’en marquera pas autant au Leinster. »

Certes, la révolte en fin de match a montré « le gros potentiel d’un collectif élargi » (Régis Sonnes). Mais l’ASM, privée de ses deux talonneurs blessés, se retrouvait alors obligée de faire lancer en touche ses demis Morgan Parra (une fois), puis Craig Laidlaw (deux fois). Pour trois ballons perdus qui lui ont coûté cher au final…

Thomas Ramos à 100 %

Alors oui, une semaine après la déception toulonnaise (25-10) qui avait mis un terme à un record de 14 matchs sans défaite en Top 14, Toulouse a su réagir. Avec des vertus morales déjà vues sur le synthétique du Racing 92 (21-22) en quart de finale de Coupe d’Europe après le rouge reçu par Zack Holmes. Auteur de 22 points au pied, à 100 % de réussite, l’arrière Thomas Ramos, remplaçant chez les Franciliens, a peut-être gagné son ticket pour la demie.

Mais le Stade devra vraiment se montrer plus discipliné et moins poreux que contre Clermont pour espérer mater la bande à Johnny Sexton, dimanche prochain à Dublin. Là même où il s’était sèchement incliné en phase de poule (29-13).