Stade Toulousain-Clermont: «Nous devons être leurs yeux»… Comment le match va être décrit aux aveugles et malvoyants

RUGBY Déjà mis en place lors des deux derniers matchs du TFC au Stadium, un système d’audiodescription sera proposé à 30 aveugles et malvoyants, dimanche lors de la rencontre entre Stade Toulousain et Clermont

Nicolas Stival

— 

Maxime Médard et le Stade Toulousain ont ramené un match nul de Clermont (20-20), le 23 décembre 2018 en Top 14.
Maxime Médard et le Stade Toulousain ont ramené un match nul de Clermont (20-20), le 23 décembre 2018 en Top 14. — T. Zoccolan / AFP
  • Grâce à un récepteur, 30 aveugles et malvoyants pourront suivre le sommet du Top 14 entre le Stade Toulousain et Clermont en audiodescription, dimanche au Stadium.
  • Ce dispositif est animé par des étudiants, futurs professionnels de la radio. L’un d’eux explique à « 20 Minutes » les spécificités de l’audiodescription.

Après le foot avec TFC - PSG puis TFC - Nantes, au tour du rugby, avec Stade Toulousain - Clermont. Dimanche, à l’occasion du choc du Top 14 entre le leader et son dauphin, les spectateurs aveugles ou malvoyants du Stadium pourront suivre un match en audiodescription pour le troisième week-end d’affilée.

Enfin, pas tous : seuls 30 récepteurs seront disponibles en prêt dès 14h30 au guichet invitations, sur présentation d’un justificatif et d’une carte d’identité (il n’est pas possible de réserver). De l’autre côté de l’appareil : des élèves de Sudformadia, école de formation aux métiers de la radio basée à Balma, en partenariat avec Toulouse Métropole et l’université Jean-Jaurès.

« Nous devons être leurs yeux, afin qu’ils puissent suivre les matchs comme les autres spectateurs à travers nous », explique Lucas Aizpurua, 20 ans.

Jonathan Bothelo, Florian Lafon et Lucas Aizpurua (de gauche à droite) lors de TFC - PSG le 31 mars 2019.
Jonathan Bothelo, Florian Lafon et Lucas Aizpurua (de gauche à droite) lors de TFC - PSG le 31 mars 2019. - Sudformadia

L’étudiant a déjà officié lors des deux matchs de foot avec ses collègues Florian Lafon (21 ans) et Jonathan Bothelo (22 ans). Cette fois, il sera en duo avec Florian. « Comme il est Toulousain, il commentera les actions du Stade, et moi celles de Clermont, précise le jeune Dacquois au patronyme basque. Ainsi, les auditeurs associent une voix à une équipe. »

« Toujours expliquer où est le ballon »

Sinon, qu’est-ce qui différencie l’audiodescription d’un commentaire radio ordinaire ? « Il faut toujours expliquer où est le ballon. Pour les premiers matchs, j’avais une feuille avec le plan du Stadium et le nom des tribunes. » Et qu’est-ce que ça pouvait donner ? « Verratti fait une transversale pour Mbappé, côté tribune honneur sud, qui essaie de rentrer dans la surface, sur le côté droit du gardien… »

Dimanche, il s’agira de rugby et Lucas en salive d’avance. « J’ai arbitré pendant des années, donc je pourrai bien expliquer les règles. Cela devrait aussi aller moins vite qu’un match de foot, avec plus de phases statiques, des rucks… Il y a également davantage de lignes sur un terrain de rugby, donc plus de repères à donner dans l’audiodescription. »

Le dispositif est rare en France, mais pas unique. Côté foot, Lille l’a adopté alors qu’en rugby, Toulon, par exemple, l’a déjà expérimenté. A Toulouse, les trois derniers matchs à domicile du TFC cette saison (contre Lille, Rennes et Marseille) seront également « audiodécrits ». Et le système pourrait très vite s’étendre à des sports de salle, ainsi qu’à des spectacles vivants, comme des pièces de théâtre.