L'Azerbaïdjanais Valentin Hristov, médaillé de bronze en haltérophilie aux Jeux de Londres en 2012, a été contrôlé positif après réanalyse en 2019.
L'Azerbaïdjanais Valentin Hristov, médaillé de bronze en haltérophilie aux Jeux de Londres en 2012, a été contrôlé positif après réanalyse en 2019. — Hassan Ammar/AP/SIPA

TRICHE

Dopage: Trois sportifs, dont un médaillé de bronze, contrôlés positifs aux JO 2012

De nouvelles réanalyses d'échantillons des JO 2012 sont en cours, avec des méthodes plus récentes

L'Azerbaïdjanais Valentin Hristov, médaillé de bronze en haltérophilie, et deux autres sportifs ayant aussi participé aux Jeux olympiques 2012 à Londres ont été contrôlés positifs grâce à des réanalyses d'échantillons, a annoncé le Comité international olympique (CIO), vendredi dans un communiqué. Valentin Hristov (34 ans) a été contrôlé positif au turinabol (stéroïde) et a été ainsi disqualifié des JO 2012. Il perd sa médaille de bronze dans la catégorie des 56 kg.

Les athlètes bélarusses Alena Matoshka (36 ans) et Anis Ananenka (33 ans) ont également été contrôlés positifs, à l'oxandrolone (stéroïde) pour la première et au turinabol pour le second. Matoshka n'avait pas passé les qualifications du lancer de marteau à Londres, alors qu'Ananenka s'était arrêté en série du 800 m. Tous les deux sont disqualifiés.

Le délai de prescription sera atteint en 2020

Le CIO avait annoncé début novembre que de nouvelles réanalyses d'échantillons des JO 2012 étaient en cours, faisant «appel aux méthodes scientifiques les plus récentes». Confiées à l'Autorité de contrôle internationale (ITA), elles vont se poursuivre en 2019, alors que le délai de prescription sera atteint en 2020.

Ce programme de réanalyses a permis de révéler plus d'une cinquantaine de cas positifs, et de retirer une vingtaine de médailles des JO 2012, alors que pendant les Jeux, seulement une dizaine de cas positifs avaient été révélés.