JO 2012: Disqualifié pour dopage, le relais féminin 4x400m russe perd sa médaille d'argent

DOPAGE Le relais féminin russe 4X400 m doit rendre sa médaille d'argent obtenue aux jeux Olympiques de Londres en 2012...

W.P., avec AFP

— 

Le relais 4x400 russe (F) doit rendre sa médaille d'argent
Le relais 4x400 russe (F) doit rendre sa médaille d'argent — Matt Slocum/AP/SIPA

Les masques n’en finissent plus de tomber. Le Comité international olympique (CIO) a annoncé mercredi que le relais féminin russe 4X400 m devait rendre sa médaille d’argent obtenue aux jeux Olympiques de Londres en 2012 à la suite de la disqualification pour dopage de l’une des relayeuses, Antonina Krivoshapka.

Antonina Krivoshapka qui avait également terminé 6e en finale du 400 m, a été disqualifiée en raison de la présence de turinabol, un stéroïde anabolisant, à la suite de nouvelles analyses d’échantillons prélevés à l’époque.

1.243 échantillons réanalysés par le CIO

Une autre athlète, la lanceuse de poids russe, Vera Ganeeva, 23e aux JO de Londres a été disqualifiée pour dopage ainsi qu’un boxeur turc, Adem Kilicci, 5e dans la catégorie 69-75 kg, tous deux positifs au turinabol, a ajouté le CIO.

Ces disqualifications interviennent à la suite de nouvelles analyses d’échantillons prélevés à la fois lors des JO de Pékin et Londres.

Au total, sur les Jeux de Pékin 2008 et de Londres 2012, le CIO a déjà fait réanalyser 1.243 échantillons grâce à des méthodes scientifiques qui ont évolué depuis et sur la base d’informations ciblées recueillies depuis l’été 2015.